LOFT-ARTPLACE
27, rue des vinaigriers 75010 Paris

 

Miquel Mont


du 18 avril au 15 juin 2013

Flicker Painting X, 2007
peinture glycérophtalique sur lattes de contreplaqué
250 x 190 x 7 cm

Flicker Painting XII, 2009
peinture glycérophtalique sur lattes de contreplaqué
250 x 190 x 7 cm

Collage
Impression jet d’encre encadrée
21 x 29,7 cm
collection privée, Paris

Lapsus, 2013
carton contrecollé et peinture acrylique
180 x 110 x 10cm.

(...)
Depuis plus de quinze ans, à l’écart des modes, Miquel Mont développe une œuvre raffinée, à la fois sensible et conceptuelle, dans l’héritage et la poursuite de la peinture abstraite et minimale. 
Elle se définit, au-delà de la figure et de la narrativité, comme une recherche sur les conditions, les contextes et les limites de la peinture, de la conception de l’œuvre à son exposition. 
Libéré de toute contrainte de représentation, ce travail poursuit avec séduction et dynamique une analyse et une exploitation des fondamentaux de la peinture. 
À partir du seul usage d’un vocabulaire et d’une grammaire radicalement ramenés à leur plus simple expression – couleur, matière, geste et support – chaque réalisation de Miquel Mont est une tentative de renouveler l’équilibre subtil entre le processus de mise en œuvre et l’expérience première de vision, inhérente à la peinture.

Olivier Grasser

Flicker Painting X, 2007
peinture glycérophtalique sur lattes de contreplaqué
250 x 190 x 7 cm

Flicker Painting XII, 2009
peinture glycérophtalique sur lattes de contreplaqué
250 x 190 x 7 cm

LOFT-ARTPLACE reçoit pour sa seconde exposition un ensemble d’oeuvres de Miquel Mont qui viennent s’inscrire dans cette tradition picturale héritée de la modernité et qui a vu émerger des peintres agissants, conscients de leurs gestes et attentifs à leurs conséquences. Des peintres dont l’éthique tient à se détacher des images au profit de l’acte de peindre.

Renoncer à l’image, renoncer au cadrage, mais aussi à la correction ou au repenti, c’est considérer que l’activité du peintre est une activité spécifique, et que si elle sollicite les sens et convoque l’Histoire (sinon la culture) elle témoigne d’une volonté d’honnêteté que les images sont incapables de produire.

Sans doute est-il possible de dire qu’il s’agit ici d’un peintre, avant même d’être un artiste.
Miquel Mont accomplit des gestes programmés, médités, qui procèdent de la construction : peindre une bande, couler de la peinture, découper une forme. Le travail de Miquel Mont est la combinaison entre les gestes du peintre et de l’assemblage des formes produites par ces gestes.
Les gestes du peintre, comme les objets produits par celui-ci, sont à sa mesure. 

Miquel Mont est un peintre à ses mesures : son envergure et sa taille sont les gabarits de ses réalisations. Il fabrique ses tableaux lui-même et ceux-cis n’exèderont pas ce qui lui est possible de réaliser lui-même et par lui-même. Pour Miquel Mont, une oeuvre d’art c’est d’abord le résultat d’une activité, d’une activité humaine et individuelle.
Cette oeuvre existe par la volonté d’un individu à produire une forme sans affect, une forme logique, qui serait la conséquence des gestes engagés et qui tiendrait compte des capacités de celui qui s’y engage.

Cette méthode à le mérite de la réciprocité, puisque, en quelque sorte, ce que nous voyons ici, ce que nous considérons, nous pourrions l’embrasser.
Si Miquel Mont est un artiste, c’est parce que ce qu’il engage dans sa peinture, dans sa méthode de production d’oeuvres peintes, est montré sans fard, sans verso, et entièrement interprétable par le visiteur.
Rien n’est caché, ni de la peinture, ni de la construction, et les techniques employées ne comportent aucun artifice. Il est même possible d’extrapoler en disant qu’il s’agit d’une peinture pour laquelle aucun talent n’est utile, qu’elle ne porte la marque d’aucun ego, et qu’elle est même anonyme en tant que je pourrais en réaliser moi-même une qui serait tout à fait conforme à l’entreprise de cet artiste.
Cette hypothèse du transfert de compétence de l’artiste vers le visiteur vient à mon sens inscrire le travail de Miquel Mont dans le champ de l’art, au motif du levier que cela constitue pour l’imaginaire (moi aussi je peux) et de l’engagement personnel que cela suppose (il suffit que je le veuille).

Pas au-delà de sa puissance, sans jamais rien de masqué, Miquel Mont construit des oeuvres peintes à sa mesure, des oeuvres à l’âme sûre.

Sylvain Sorgato

Autoportrait (corps en extension)
tube en métacrylate et peinture glycérophtalique
200 x 30 cm

  • Google+ - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • YouTube - Black Circle

© 2017 Sylvain Sorgato. Créé avec Wix.com