top of page

Résultats de recherche

14 items found for ""

  • UTOPIA | sylvain-sorgato

    SYLVAIN SORGATO UTOPIA Cette page rassemble les éléments chronologiques d'une séquence historique qui débute avec la naissance de Henry David Thoreau et se clôt le jour de la diffusion de Nature Boy par eden ahbez. ​ BIO À propos À propos À propos À propos Blog KAÏROS RESSOURCES KAÏROS KAÏROS KAÏROS À propos À propos ARCHIVES Résultats de recherche 1817 12 juillet : naissance de Henry David Thoreau à Concord, Massachussets. 1818 Caspar David Freidrich peint Le Voyageur Contemplant une Mer de Nuages . Mary Shelley publie Frankenstein ou le Prométhée Moderne . 1821 5 mai : Napoléon Bonaparte meurt sur l'île de Sainte-Hélène. 1823 13 février : naissance d'Arnold Rikli en Suisse, à Wangen an der Aare. 1824 Caspar David Freidrich peint La Mer de Glace . 1826 Première photographie par Nicéphore Niepce : Le Point de vue du Gras. Débuts de L'École de Barbizon . Jean-Baptiste Camille Corot peint Le Pont de Narni . 1827 John Constable peint une Étude de Paysage Marin avec Nuage de Pluie . 1830 Eugène Delacroix peint La Liberté Guidant le Peuple . 1831 Honoré de Balzac publie La Peau de Chagrin . Période Edo : Katsuhika Hokusai dessine La Grande Vague de Kanagawa . 1832 Ferdinand Georg Waldmüller peint Ruines Romaines à Schoenenbrunn . Charles Fourier publie Le Phalanstère . Fondation de la Colonie Sociétaire de Condé-sur-Vesgre . 1833 Claude Théodore Caruelle d'Aligny peint Carrières dans la Forêt de Fontainebleau . Le travail des enfants est limité à 48 heures hebdomadaires au Royaume-Uni. 1835 Joseph Mallord William Turner peint L'Incendie de la Chambre des Lords et des Communes . Jean-Baptiste Camille Corot peint Agar dans le Désert . 1837 Karl Eduard Biermann photographie le Borsigwerke à Berlin. 1840 Joseph Mallord William Turner peint Le Négrier . Pierre Joseph Proudhon se déclare partisan de l'anarchie en publiant Qu'est-ce que la Propriété? Recherche sur le principe de Droit et de Gouvernement . 1842 Joseph Mallord William Turner peint Tempête de Neige en Mer . Promulgation au Royaume-Uni de l'interdiction du travail des femmes et des enfants de moins de dix ans dans les mines 1843 Joseph Mallord William Turner peint Lumière et Couleur . Honoré de Balzac publie Les Illusions Perdues . Henry David Thoreau publie Paradis à (re)conquérir . 1844 Joseph Mallord William Turner peint Pluie, Vapeur et Vitesse . 1845 4 juillet : Henry David Thoreau s'installe à Walden pour deux ans. Joseph Mallord William Turner peint Sunrise with Sea Monsters . Friedrich Engels publie La Situation des Classes Laborieuses en Angleterre en 1844 . Arnold Rikli donne des conseils de traitement hydrothérapeutiques aux employés de sa teinturerie qui sont malades. 1847 Antoine Wiertz peint Deux Jeunes Filles ou La Belle Rosine . 6 septembre : Henry David Thoreau quitte Walden. 1848 Karl Marx et Friedrich Engels publient à Londres le Manifeste du Parti Communiste . Révolution de Février ou Révolution Française de 1948 à Paris (fin le 25 février). Jean-François Millet peint La Baigneuse . Philipp Veit peint Germania . 1849 Henry David Thoreau publie La Désobéissance Civile . 1850 Gustave Courbet peint Un Enterrement à Ornans . 1853 Herman Melville publie Bartleby : une histoire de Wall Street . 1854 Gustave Courbet peint Bonjour Monsieur Courbet . Gustave Courbet peint L'Atelier du Peintre . Arnold Rikli renonce à son entreprise de teinturerie pour se consacrer exclusivement à ses méthodes thérapeutiques et crée son premier sanatorium à Veldes (Bled) Henry David Thoreau publie Walden ou la Vie dans les Bois . 28 juin : naissance de Teodor Reuss à Augsbourg. 1855 Walt Whitman publie un recueil de poèmes titré Feuilles d'Herbe . 1856 6 mai : naissance de Sigmund Freud à Příbor, Tchéquie. 1857 22 février : naissance de Robert Baden-Powell à Londres. Charles Baudelaire publie Les Fleurs du Mal . Antoine Wiertz peint La Jeune Sorcière . Jean-François Millet peint Des Glaneuses . 1859 Jean-François Millet peint L'Angelus . Jacques Boucher de Perthes théorise la possibilité d'une époque antérieure au déluge sous des climats différents et peuplée d'espèces différentes. 1860 Dante Gabriel Rossetti peint Dantis Amor . 1862 6 mai : décès de Henry David Thoreau à Concord, Massachussets. Victor Hugo publie Les Misérables . Guillaume Benjamin Duchène expérimente l' É lectrothérapie . 1863 fondation à Leipzig de l'Association Générale des Travailleurs Allemands . Édouard Manet peint Le Déjeuner sur l'Herbe . Charles Baudelaire publie Le Peintre de la Vie Moderne . publication posthume de La Vie sans Principe par Henry David Thoreau. 1864 5 octobre : naissance de Ida Hofmann à Freiberg (Saxe). 1865 Lewis Caroll publie Les Aventures d'Alice au Pays des Merveilles . 1866 Auguste Renoir peint Le Cabaret de la Mère Anthony . Gustave Courbet peint L'Origine du Monde . Paul Verlaine publie les Poèmes Saturniens . Emile Zola emploie le terme de naturalisme dans sa préface à la seconde édition de Thérèse Raquin. 1867 21 avril : Eduard Balzer fonde à Nordhausen en Thuringe l'Association pour un Mode de Vie Naturel. Albert Bierstadt peint Le Cervin . Julia Margaret Cameron photographie un Portrait de Julia Jackson . Karl Marx publie Le Capital . 1868 Julia Margaret Cameron photographie un Portrait de Charles Darwin . 8 octobre : naissance de Fidus (Hugo Höppner) à Lübeck. 1869 Charles Baudelaire publie Les Paradis Artificiels . 2 mai : inauguration du théâtre des Folies Bergère . 24 septembre : Vendredi Noir à Wall Street. 13 décembre : 25 000 travailleurs se rassemblent devant le Conseil d’Empire en Autriche et réclament l’autorisation de former des syndicats. 1870 Henri Fantin-Latour peint Un Atelier aux Batignolles . Arthur Rimbaud écrit Le Dormeur du Val . L'arrivée du chemin de fer à Lesce permet au sanatorium d'Arnold Rikli de connaître un nouvel essor. Eduard Baltzer publie Les Aspects Ethiques d'une Vie en Accord avec la Nature et fonde la première Société Végétarienne Allemande. 1871 Friedrich Nietzche achève d'écrire à Ascona La Naissance de la Tragédie . 18 mars : début de la Commune de Paris . 14 avril : Jean-Baptiste Camille Corot, Honoré Victorin Daumier, Edouard Manet, Jean-François Millet et André Gil créent la Fédération des Artistes de Paris . 28 mai : Semaine sanglante et fin de la Commune de Paris. 29 juin : Loi reconnaissant la légalité des syndicats ouvriers au Royaume-Uni (Trade Union Act ). 1872 Karl Millner peint Le Mont Waltzmann près de Bechtesgaden . William H. Bell photographie le Perched Rock , Rocker Creek, Arizona. Claude Monet peint Impression, Soleil Levant . Édouard Béliard peint Rue de l'Hermitage à Pontoise. Alfredo Pioda s'installe à Locarno. 1873 Camille Pissarro peint Usine près de Pontoise . Edgar Degas peint Le Bureau de Coton à la Nouvelle Orléans . Adolph von Menzel peint L'Usine d'Acier - Cyclopes Modernes . Mikhaïl Bakounine s'installe à Locarno à la Baronata. 1875 Gustave Caillebotte peint Rue de Paris, Temps de Pluie . Gustave Caillebotte peint Les Raboteurs de Parquet . Gustave Moreau peint L'Apparition . Arnold Rikli est un médecin autoproclamé installé à Veldes dont les Cabanes de Plein Air connaissent un certain succès. August engelhart séjourne dans une « maison et institution modèle pour une vie pure et naturelle » dans les montagnes du Harz, il y apprend le végétarisme et la culture nudiste . Helena Blavatsky participe aux Etats-Unis avec Charlotte Wachtmeister et Alice Bailey à la fondation de la société Théosophique, créée pour « promouvoir la Fraternité Universelle de l’Humanité, sans distinction de race, credo, sexe, caste ou couleur ». Ida Hofmann passe sa jeunesse en Transylvanie (alors en Hongrie) dans une famille de la noblesse hongroise. Son père est auteur de chansons nationalistes hongroises. Elle étudie le piano : c’est son échappatoire pour s’émanciper de sa famille. Naissance de Karl Gräser à Cronstadt, Transylvanie, Autriche-Hongrie. 1876 Teodor Reuss devient franc-maçon à la Pilger Loge n°238 de la Grande Loge Unie d'Angleterre . Karl Wilhelm Diefenbach est paralysé du bras droit suite à une typhoïde, il est convaincu de devoir sa rémission à des médecines naturelles et est alors très influencé par les méthodes d'Arnold Rikli et les écrits d'Eduard Baltzer. 1877 17 mars : naissance de Otto Gross à Gniebing en Styrie. Il est le fils de Hans Gross, magistrat autrichien influent et l'un des pères de la criminologie. 1878 6 avril : naissance de Erich Mühsam à Berlin. Robert Baden-Powell, capitaine en Afrique du Sud, forme des éclaireurs militaires choisis parmi la population indigène. 1879 la famille de Ida Hofmann s'installe à Vienne. 16 février : naissance de Gustav (Gusto) Gräser à Brasov en Transylvanie. 1880 Teodor Reuss tente de relancer à Munich l'Ordre Bavarois des Illuminati . 1881 18 novembre : ouverture du Cabaret du Chat Noir à Paris. Karl Wilhelm Diefenbach tourne le dos à l'Eglise pour devenir membre du Mouvement Religieux Libre . 1882 28 janvier : Karl Wilhelm Diefenbach voit le lever de soleil de son âme dans le Hoher Peissenberg. Il devient un réformateur prophétique qui prêche l'harmonie avec la nature, le végétarianisme, le nudisme, la polygamie et le rejet de toute religion. 26 juillet : Teodor Reuss participe à la création de Parsifal à Bayreuth. 1883 Karl Wilhelm Diefenbach fonde Humanitas , une communauté qu'il installe dans une ancienne carrière à Höllriegelskreuth au sud de Munich. Il prône un mode de vie marginal, en harmonie avec la nature, le rejet de la monogamie, et le rejet de la religion. Louis Khune crée le Centre International pour la Science de la Guérison sans Médicaments à Leipzig. Sa thérapie consistait simplement à éliminer les déchets de l'organisme par une alimentation saine et des bains de siège froids, de vapeur et de soleil. 1884 Ida Hofmann est professeur de piano pour l'aristocratie viennoise. Nommée chez les princes hongrois Bathyany à Vienne, elle devient célèbre dans la haute société viennoise. 1885 17 janvier : naissance de Emmy Hennings (Emma Maria Cordsen) à Flensbourg (Allemagne). Antoinette de Saint-Leger transforme deux îles de Brissago, acquises avec son mari, en une riviera botanique pour artistes (dont : James Joyce et Maria Rilke). Teodor Reuss rejoint la Ligue Socialiste d'Angleterre . 1886 Teodor Reuss est expulsé d'Angleterre comme espion prussien. 22 février : naissance de Hugo Ball à Primasens, en Allemagne. Ida Hofmann est professeur de piano à la cour des Mecklembourg-Strelitz. Johannes Freidrich Guttzeit devient le secrétaire particulier de Karl-Wilhelm Diefenbach. 18 septembre : publication sans les colonnes du Figaro du Manifeste Symboliste par Jean Moréas. 1887 Fidus (Hugo Höppner) est admis à l'Académie des Beaux-Arts de Munich. Fidus est condamné à huit jours de prison pour nudité pendant une activité artistique. Fidus apprend l'existence de Karl Diefenbach et de sa communauté qui vivent au sud de Munich à Höllriegelskreuth. Il les rejoint le 14 juin. Fanny Zu Reventlow est à Munich ou elle vit d'expédients (prostituée, secrétaire, assistante-cuisinière, agent d'assurance, hôtesse de salon, peintre sur verre...). Elle y fréquente notamment Erich Müsham et Rainer Maria Rilke. 1888 octobre : Paul Gauguin rejoint Vincent van Gogh à Arles. 1889 19 janvier : naissance de Sophie Tauber à Davos. Alfredo Pioda est le président de la Loge Théosophique de Milan. Il publie à Rome un pamphlet titré Théosophie qu'il avance comme étant une nouvelle forme de spiritualité, adaptée aux développements de la pensée libérale et scientifique de la seconde moitié du XIXe siècle. Franz Hartmann (théosophe, fondateur de la Fondation Théosophique pour l'Allemagne et fondateur de l'Ordo Templi Orientis), Alfredo Pioda, Charlotte Wachtmeister et Filippo Franzoni créent Fraternitas sur la colline de Monescia à Ascona. Le projet est celui d'un "couvent laïc" dans lequel serait pratiqué un régime végétarien par une fraternité universelle d'hommes libres. 13 septembre : naissance de Suzanne Perrotet à Rolle. Fidus ne supporte plus l'autoritarisme de Karl Diefenbach et retourne aux Beaux-Arts de Munich. 1890 Hermann Hoffmann-Fölkersamb entreprend une randonnée de 18 jours dans les montagnes du Harz avec son frère et un camarade de classe . D'autres excursions suivirent. Il a entrepris seul sa dernière randonnée en tant qu'élève d'école primaire, des monts Fichtel à travers la forêt de Bohême jusqu'à Venise. 1891 Karl Wilhelm Diefenbach s'installe à Vienne. 1892 Le Médecin Max Nordau fustige le danger des grandes villes dont le rythme haletant favorise la nervosité et l'hystérie dans son livre Dégénérescence. Fidus travaille à Berlin comme illustrateur de la revue théosophique d'Helena Blavatsky : Sphinx . L'exposition des oeuvres de Fidus à Vienne lui fait connaître le succès. 1893 Max Weber est l'amant de Else Jaffé-von Richthofen à Berlin. 1894 Ida Hofmann enseigne le piano à Cetinje, à la cour de la tsarine Alix de Hesse-Darmstadt . Fidus peint Lichtgebet . 1895 Adolf Just publie Retour à la Nature . Le succès des thérapies d'Arnold Rikli est tel qu'il doit construire un deuxième sanatorium qui vient s'ajouter aux 56 Cabanes de Plein air déjà installées. Le Bal Debray est rebaptisé Bal du Moulin de la Galette . Karl Gräser est officier dans la ville fortifiée autrichienne de Przemysl en Galicie. Il y développe des sympathies socialistes et relaye la pensée de Charles Fourier en créant l'association Sans Coercition . Fidus dessine Le Temple de la Terre . Karl Diefenbach peint La Danse des Fées puis part vivre en Egypte. 1896 Adolf Just crée le Sanatorium de Jungborn. Franz Hartmann fonde la Société Théosophique Allemande. Ouverture du Café Stefanie à Munich. Naissance du Wandervögel au Stigelitzer Gymnasium à l'initiative de Hermann Hoffmann-Fölkersamb. Fidus dessine Le Temple de l'Etreinte Universelle . Il reçoit la visite de Rainer Maria Rilke. 1897 10 janvier : Saint-Georges de Bouthélier et Maurice Leblond (gendre d'Emile Zola) publient Le Manifeste Naturiste dans les colonnes du Figaro. Emmanuel Felke crée son premier sanatorium à Repelen sur le modèle de celui de Adolf Just vu à Eckertal dans la région montagneuse de la Harz. Karl Wilhelm Diefenbach fonde Humanitas, (fin en 1899) une communauté d'artistes, dans l'ancien restaurant Am Himmel au Himmelhof à Ober Sankt Veit. L'endroit devient un centre pour les mouvements alternatifs inspirés du Lebensreform. On y rencontre notamment Franz Kupka. Gusto Gräser est l'élève de Karl Diefenbach à Himmelhof. Il y découvre le pacifisme, l'harmonie avec la nature, le régime végétarien ainsi que toutes les formes d'art. Filippo Franzoni réside chez Antoinette de Saint-Léger sur les îles de Brissago. 1898 Gusto Gräser peint Le Pouvoir de l'Amour . Gusto Gräser rencontre Anton Losert au Himmelhof. Gusto Gräser rompt avec Karl Diefenbach, qu'il juge trop autoritaire. Il quitte le Himmelhof en compagnie d'Anton Losert et de Johannes Friedrich Guttzeit. Adolf Brand publie dans Der Eigene de courtes fictions ouvertement homosexuelles qui échappent à la censure. August Engelhardt publie A Carefree Future , qui décrit la vie quotidienne d'une colonie frugivore. Emmanuel Felke transforme le parc du Jungborn à Repelen en un parc thermal. Novembre : Alexandre de Beauclair commence sa formation académique de peintre dans la classe de nature de Johann Caspar Herterich à l' Académie des Beaux-Arts de Munich. 1899 Durant l'été Ida Hofmann se rend à Bled (Veldes) pour voir son père qui y est malade dans un sanatorium d'Arnold Rikli , elle y rencontre Henri Oedenkoven (qui quitte sa femme Charlotte) et Karl Gräser. Dissolution de la communauté d'Himmelhof organisée par Karl Diefenbach qui part s'installer sur l'île de Capri.. Automne : August engelhardt rejoint la colonie du Jungborn dans les montagnes du Harz (Eckental), colonie fondée par les frêres Adolf et Rudolf Just et qui prône le végétarianisme et le nudisme. Engelhardt y prêche une vie meilleure dans un état naturel avec pour seul régime les noix de coco. décembre : Fidus s'installe près de Berlin. Il y rencontre des adeptes de la Lebensreform et fait la connaissance du poète anarchiste Eric Müsham. 1900 C’est dans l’appartement de la mère d’Ida Hofmann à Munich-Schwabing que se tient une réunion qui rassemble Ida Hofmann, Henri Oedenkoven et Karl Gräser. Jenny et Julia Hofmann les rejoignent, puis Lotte Hattemer (fille du maire de Stettin) et son compagnon Ferdinand Brune, ainsi que Gusto (Gustav) Gräser (frère de Karl). S'y tient une réunion qui décide le "Plan Henri" ayant pour but la création d'une coopérative maraîchère sur les rives d'un des lacs du nord de l'Italie. Tous conviennent de s'y rendre immédiatement. Ferdinand Brune a dû rester sur place car, à part Lotte Hattemer, personne dans le groupe ne le pensait apte au projet. La ​​majorité du groupe a également refusé de permettre à Gusto Gräser de participer. Comme frère Karl l'avait défendu, il fut autorisé à partir vers le sud, mais seulement avec retard, comme Jenny Hofmann qui reste à Munich pour s'occuper de sa mère malade. Après une recherche intensive, le groupe a trouvé ce qu'il cherchait à Ascona : Le Monte Monescia. Grâce à des fonds provenant principalement de la propriété d'Oedenkoven, quatre hectares de la colline furent acquis à la fin de l'automne 1900 à Alfredo Pioda et le Monte Monescia fut alors rebaptisé Monte Verità . La communauté est formée qui repose sur des principes d'amitié, de végétarisme, d'égalité et d'amour libre. Fidus est illustrateur pour la revue homosexuelle Der Egeine , fondée par Adolf Brand. 1901 13 avril : première du Cabaret des Onze Bourreaux à Munich-Schwabig. Début de la construction des Cabanes à Air Léger puis du sanatorium du Monte Verità. Karl Gräser et Jenny Hofmann se marient (mariage réformé) et achètent une propriété voisine du Monte Verità. Ils y vivent comme des "personnes préhistoriques". Gusto Gräser est exclu de la communauté du Monte Verità. Else von Richthofen épouse Alfred Weber. Karl Fischer reprend et développe les Wondervögel de Stigelitz. Benedict Lust, disciple d'Adolf Just, crée à Manhattan l'Ecole Américaine de Naturopathie. Il en est l'organisateur et le président, et y exprime son opposition à la vaccination, à la bactériologie et à la vivisection. 1902 Ida Hofmann publie Comment Pouvons-nous, Les Femmes, Parvenir à des Conditions d'Existence Saines et Harmonieuses? La toxicomanie de Otto Gross est avérée. Il fait une première cure de désintoxication au Burghözli près de Zurich. Gusto Gräser publie Efeublätter. Gedichte à Vienne. Première parution du mensuel La Beauté , magazine de la Culture Nue et du Lebensreform. August Engelhardt quitte l’Europe en 1902 et s’installe dans une colonie allemande de l’océan Pacifique, sur l'île de Kabakon, dans l’actuelle Papouasie-Nouvelle-Guinée. Il est le fondateur d’une sorte de secte, appelée l’Ordre du Soleil, qui se nourrit exclusivement de noix de coco, et pratique le nudisme. Edgar Jaffé épouse Else Richthofen. Ludwig Gurlitt professeur de lettres classiques à Stigelitz élabore des théories qui mélangent l'amour de la nature, de la patrie avec le bien-être corporel et publie L'Allemand et sa Patrie . Fidus soutient les Wandervogel au motif de l'anti-matérialisme. 1903 Max Nordau crée le Journal Juif de Gymnastique (Jüdische Turnzeitung). Emmy Hennings quitte la maison familiale de Flensbourg pour suivre une compagnie de théâtre itinérante. Séjour de Joseph Salomonson au Monte Verità, qui convainc Ida Hofmann de passer du végétariannisme au végétalianisme. Filippo Franzoni s'installe pour trois ans au Monte Verità. Franz Kafka étudie le droit à Prague. Il a Hans Gross pour professeur. Des groupes de Wandervögel sont créés à Berlin, Poznan, Munich, Hambourg et Lunenbourg. Erich Mühsam publie Homosexualité. Une contribution à l'histoire morale de notre temps. 1904 Max Weber publie L'Ethique Protestante et l'Esprit du Capitalisme . Erich Müsham arrive au Monte Verità après l'échec de la commune libertaire de la Nouvelle Société de Schlachtensee. La Communauté du Monte Verità compte une trentaine de résidents. Construction de la Casa Anatta et de la Casa Centrale par l'architecte Walter Hoffman. Raphaël Freideberg , médecin anarchiste, s'installe définitivement à Ascona, il sera le médecin officiel du Monte Verità et y fera venir Otto Gross. Otto Gross rencontre Sigmund Freud et adhère à la pratique psychanalytique. Premier mariage de Emma Maria Cordsen avec Joseph Paul Hennings, suivi de la naissance d'un enfant (Joseph-Ferdinand), que le couple laisse chez la mêre de Emmy pour suivre une troupe de théâtre ambulant. 29 juillet : naissance de Reinhard Höhn à Gräfental. Scission des Wandervögel en deux tendances : une conforme au libertarisme de Karl Fischer, et l'autre plus conformiste (Wandervögel, eingetragener Verein zu Stigelitz) conduite par Ludwig Gurlitt. Karl Fischer crée de son côté les Altwandervögel. Ludwig Gurlitt publie L'Allemand et son Ecole. Fidus (Hugo Höppner) part pour Amden dans le canton de Saint-Gall dans l'hypothèse d'y construire ses Temples. Puis renonce et retourne à Berlin. Max Lütlow séjourne à Kabakon dans la communauté créée par August Engelhardt en Nouvelle-Guinée. Carl Schulz crée en 1904, l'Association des naturopathes de Californie. 1905 Emmy Hennings est la mère d'une fille, Anne-Marie, qu'elle confie à sa mère. Arnold Rikli publie Médecine Naturelle et Bains de Soleil . Carl Schulz créé l'Institut de naturopathie et sanitarium de Californie, à Los Angeles. Constitution du Sanatorium Végétarien du Monte Verità . La colonie du Monte Verità s'étend sur 3,5 hectares, composée de propriétés privées, d'un parc commun et d'un parc pour des cures d'air où les hommes et les femmes sont séparés. Le bâtiment principal comporte un restaurant, une bibliothèque, une salle de lecture et d'un salon pour la musique. On y offre pension en échange de travail à toutes les personnes intéressées par un régime végétarien. Le Commissaire Rusca, envoyé en 1905 au Monte Verità par le Département fédéral de justice et police, surprend «des originaux cultivés, fatigués par une vie d’amusements et de richesse qui redécouvrent une existence fruste et simple. Souvent nus, en été comme en hiver, ils produisent eux-mêmes de quoi manger.» Otto Gross arrive au Monte Verità. Il y fera plusieurs séjours jusqu'en 1911. Début de sa liaison avec Else von Richthofen et sa soeur Frieda von Richthofen . Erich Müsham séjourne au Monte Verità, il y écrit Ascona et souhaite que la ville devienne une république pour toutes les victimes du système actuel, les persécutés et le sous-prolétariat. 7 juin : formation du groupe Die Brücke (dont : Ludwig Kirchner et Emil Nolde). Création du Hamburger Wanderverein , qui ne supporte aucune volonté de politisation, et soutiennent un pur esprit romantique. Heinrich Pudor publie Babel-Bibel in der Modernen Kunst (mouvement de plein air, végétarisme, gymnastique et danse naturelle, éducation naturelle, conseils pour l’achat et l’ameublement d’appartement, réforme du vêtement, théorie de l’art). 1906 1er janvier : Karl Fischer s'expatrie en Chine. Emile Jacques Dalcroze fait la première présentation de sa Gymnastique Rythmique . 30 avril : décès d'Arnold Rikli à Sankt Thomas (actuelle Autriche). Bill (William) Pester migre aux Etats-Unis pour échapper au service militaire en Allemagne. Hermann Hesse , en séjour au Tessin, rencontre Gusto Gräser et découvre le Monte Verità. Alexandre de Beauclair visite le Monte Verità. Ernst Frick séjourne au Monte Verità pour des problèmes pulmonaires puis s'installe à Ascona. Lotte Hattemer meurt, probablement des suites d'un poison administré par Otto Gross. 18 juin : Franz Kafka obtient un doctorat en droit à l'université Ferdinand-Karl de Prague. Il a pour parrain de thèse Alfred Weber. Otto Gross est à Munich et fréquente le quartier de Schwabing. Il y rêve d'une université pour l'émancipation de l'homme qui puisse conduire au Paradis communiste. Il rencontre Erich Mühsam. Le mari d'Emmy Hennings disparaît. Mort de Joseph Ferdinand. Naissance le 11 août de Annemarie Schütt-Hennings. Fanny zu Reventlow fréquente l'école de peinture d' Alexej von Jawlensky. Création en Suisse du Schweizerischer Wandervögel. Création en Autriche des Österreichischer Wandervögel, d'orientation nationaliste et hygiéniste, ce groupe soutient des discours racistes. Heinrich Pudor publie Nackcultur (racisme, enthousiasme pour les pays du nord de l’Europe, antisémitisme, engagement religieux dans le cadre de la Foi allemande, politique en faveur des classes moyennes et de la famille, culture naturiste). 1907 Alexandre Beauclair est engagé comme secrétaire d'Henri Oedenkoven et gère en son absence l'établissement de cure. Il s'installe dans la Villa Semiramis. Fidus séjourne au Monte Verità . La panique bancaire de 1907 fait fondre la fortune des Oedenkoven qui retirent leur soutien à Henry Oedenkoven. Fritz Bupbacher séjourne tout l'été avec son épouse au Monte Verità. Il y rencontre Erich Müsham, Gustav Landauer et Raphaël Friedberg, ensemble ils forment le groupe des anarchistes du Monte Verità. Arnold Ehret, fondateur du Vitalisme en diététique et spécialiste du jeûne thérapeutique, visite le Monte Verità et collabore avec Henri Oedenkoven., puis ouvre un sanatorium à Ascona et un autre à Massagno. Ernst Frick participe à une attaque de la Police Cantonale de Zurich pour faire libérer un anarchiste Russe. Otto Gross à un fils (Peter Gross) d'une liaison avec Else Jaffé-von Richthofen. Le groupe Iena d'Altwandervogel éclate suite à la proposition faite Ferdinand Wetter d'intégrer des principes issus du Lebensreform (pas d'alcool nbi de tabac). Ferdinand Wetter crée son propre mouvement : les Wandervogel, Deutscher Bund für Jugendwandern, abrégé WV DB). Scandale de la révélation de relations pédophiles au sein des Altwandervögel dont est accusé Wilhelm Jansen. Gustav Wyneken prend sa défense en développant une théorie de l'Eros comme grand principe pédagogique pour la jeunesse. La même année, des groupes de filles se séparent de l'Altwandervögel pour créér le Wandervögel Deutscher Bund, réservé aux filles. Création de groupes de Wandervogel de confession juive : les Jüdische Wanderbund Blau-Weiss. Richard Huelsenbeck s'inscrit à la Faculté de Médecine de Zurich. 1908 15 avril : naissance de eden ahbez (George McGrew) à Brooklyn. Gusto Graser publie Among the Rocks - Notes of a Nature Man , livre dans lequel il décrit comment il a vécu en homme naturel et en ermite, se promenant nu dans les bois, dormant sur le sol ou dans une hutte faite de branches et de feuilles, jeûnant pendant des jours et des semaines ou vivant d'eau, de baies et de fruits des arbres, essayant de cette façon de s'approcher du cœur de la nature et d'avoir des révélations. Gusto Gräser rencontre Elisabeth Dörr (dite Déesse Gaïa, dite La Dame au Rocher). Elle a déjà cinq enfants et le couple en fera trois autres. De mai à juin, Otto Gross est traité par Carl Gustav Jung lors de sa seconde cure de désintoxication. Carl Gustav Jung lui diagnostique une démence précoce. En juillet, Johannes Friedrich Guttzeit, Gusto Gräser et Hermann Hesse participent au Bundestag de l'Association Végétarienne Allemande à Munich. Erich Mühsam anime la Sozialisticher Bund en Bavière en une fédération décentralisée de groupes anarchistes qui se donne pour but de contrecarrer le déclenchement de la première guerre mondiale par une grève générale. Emmy Hennings est à Munich, elle a une liaison avec Johannes R. Becher, une autre avec van Hoddis et également Erich Müsham. Elle travaille comme diseuse au Café des Westens et dans des cabarets d'artistes comme Simplizissimus , écrit pour des revues programmatiques nouvellement créées et participe à des expositions et des lectures. Les premiers poèmes sont écrits. Emmy doit également se maintenir à flot en tant que mannequin et chanteuse de rue, et a déjà été emprisonnée pendant six semaines pour avoir prétendument falsifié son passeport. 1909 22 janvier : formation de la Nouvelle Association des Artistes Munichois (dont : Vassili Kandinsky et Alexej von Jawlensky). 20 février : publication dans les colonnes du Figaro du Manifeste du Futurisme par Filippo Tommaso Marinetti. Erich Müsham fonde à Munich le Gruppe Anarchist et la revue Kain . Henri Oedenkoven écrit au Figaro : vivre en harmonie avec la nature ne veut nullement dire retourner à l’état de nature primitif (...). La reine de la bohème munichoise, la comtesse "cosmique" Franziska de Reventlow, quitte Munich pour vivre à Ascona et Locarno. Emmy Hennings rencontre Ferdinand Hardekopf à Berlin qui la contraint à la prostitution. Elle rencontre John Höxter qui l'initie à la morphine. Otto Gross s'installe au Monte Verità avec la peintre Sophie Benz. Jacques Dalcroze séjourne trois mois au Monte Verità. Margarita Marianne Fellerer s'installe à Ascona dans la Casa Pietro e Paolo pour y apprendre le chant auprès d'Anny Langvare. Elle y rencontre notamment Walter Gropius. Arlold Ehret jeûne au total 105 jours cette année-là. Hans Breuer publie un recueil de chants populaires : Zupfgeigenhansl qui connaît un large succès auprès de tous les groupes de Wandervögel, sans distinction d'obédience. 1910 Rudolf von Laban fonde à Munich l'Ecole de l'Art du Mouvement. Hugo Ball est à Munich, il entre à l'Ecole d'Art Dramatique de Max Reinhardt et travaille comme régisseur de théâtre. Emmy Hennings rencontre Ferdinand Hardekopf à Berlin. La Colonie du Monte Verità compte environ 200 résidents permanents. Suzanne Perrottet est enseignante dans l'Institut de Formation Rythmique de Jacques Delcroze. Parmi les élèves se trouve Mary Wigman . Octobre : Fanny zu Reventlow s'installe à Ascona. Elle y rédige Romans de Schwabinger. Edgar Jaffé est son amant. Hans Blüher se sépare du Altwandervögel pour créér le Jungwandervögel. Hermann Popert publie Helmut Harringa qui fait l'apologie d'un Lebensreform à la virilité sublimée, hygiéniste, moraliste et raciste. 1911 Formation du Blaue Reiter à Munich au café Luitpold (dont : Vassili Kandinsky, Alexej von Jawlensky, Franz Marc et August Macke). Rudolf Laban crée la Nuit de Sabbath pour le carnaval de Schwabing qui regroupe 800 danseurs déguisés en démons. Hans Arp fonde à Weggin le mouvement Moderne Bund (dont : Paul Klee et Ferdinand Holder). Premiers écrits à Berlin de Emmy Hennings, qui parlent de nostalgie et de morphine. Sophie Benz est retouvée morte des suites d'une overdose de cocaïne. Filippo Franzoni meurt dans une clinique psychiatrique de Mendrisio. Ernst Frick réside à Ascona où il vit avec Frieda Gross-Schloffer et leurs trois filles. Gusto Gräser, accompagné des six membres que compte sa famille, de fait construire une roulotte, quitte le Monte Verita et part s'installer à la périphérie de Berlin où il connaît un certain succès auprès des Wandervögel locaux. Le Wandervögel DB de Ferdinand Wette a éssaimmé dans 120 villes en Allemagne. 1912 Otto Gross est à Berlin et fonde avec Franz Jung la revue Sigyn . Franz Kafka est en soins au sanatorium d'Adolf Just au Jungborn. Gusto Gräser est arrêté puis expulsé de Saxe et se réfugie dans la Bade. Il publie Ein Freund ist da – mach auf! Flugschrift à Berlin/Birkenfeld. Dissolution des Wandervögel, eingetragener Verein zu Stigelitz de Ludwig Gurlitt qui rejoint l'unification des groupes Wandervögel sous l'appellation de Wandervögel e. V., Bund für Deutsches Jugenwandern Hans Blüher publie Der Wandervögelbewegung als erotische phänomen . Fidus fonde le Sankt-Georg-Bund à la mémoire de Georg Bauernfeind dont il était tombé amoureux la même année et qui mourut d'épuisement pendant un jeùne. Le Sankt-Georg-Bund est une alliance d'artistes ayant vocation à lutter contre le Panzermaterialismus. 1913 Hugo Ball rencontre Vassili Kandinsky et Richard Huelsenbeck à Munich. Emmy Hennings s'installe à Munich Elle y rencontre des peintres expressionnistes ainsi que Erich Muhsam dans le quartier de Schwabing, elle y fréquente le cabaret du Bunte Vogel et le café Simplizissimus où elle interprète des chansons d'Aristide Bruant et y lit des poèmes écrits pour elle par Frank Wedekind . C'est là qu'elle fait la connaissance de Hugo Ball. Emmy Hennings publie La Dernière Joie . Rudolph von Laban déplace à Zurich son École de l'Art du Mouvement (jusqu'en 1919). Arrivée de Rudolph von Laban au Monte Verità qui y installe son école de danse Temple Vibrant tous les étés jusqu'en 1919. Sa présence attire de nombreuses personnalités de la danse dont : Suzanne Perrottet, Miaja Lederer, Mary Wigman, Dussia Bereska, Katja Wulff , Sophie Tauber et Charlotte Bara Mary Wigman invente à Monte Verita sa Danse de la Sorcière (Hexentanz ). Mary Wigman restera au Monte Verità jusqu'en 1919. Isadora Duncan séjourne au Monte Verità. Fanny zu Reventlow publie Herrn Dames Aufzeichnungen oder Begebenheiten aus einem merkwürdigen Stadtteil . Dissolution du groupe Die Brucke. Benedict Lust traduit le livre d'August Engelhardt : A Carefree Future. Gusto Gräser est expulsé de Bade. Rassemblement Wandervögel de Hohrer Messner les 10, 11 et 12 octobre . Le mouvement compte alors 40 000 adhérents et se cherche une nouvelle unité fondée sur une conscience politique en soutenant des thèses issues du Lebensreform : assainir une société allemande perçue comme sclérosée. Le rassemblement débouche sur l'unification en une ligue commune : la Freideutsche Jugend. Fidus assiste aux conférences de Rudolf Steiner , polygraphe et occultiste autrichien. Otto Gross est arrêté au domicile de Franz Jung sur ordre de son père qui veut l'éloigner de ses fréquentations anarchistes et révolutionnaires. Un mouvement de solidarité rassemblant notamment Blaise Cendrars et Guillaume Apollinaire mène une campagne de presse contre Hans Gross pour obtenir la libération de son fils, présenté comme l'un des plus éminents psychologues de son temps. 1914 Gunta Stölzl est étudiante à l'école des Arts Décoratifs de Munich. Otto Gross est interné dans une institution psychiatrique en Silésie, il y travaille également comme assistant médecin. Hugo Ball et Vassili Kandinsky partagent l'idée d'un Théâtre Total. Emmy Hennings est accusée de vol et passe plusieurs mois dans une prison de Munich. Hugo Ball rencontre Emmy Hennings à Munich. Frieda von Richthofen épouse Herbert David Lawrence. 27 juin : Arnold Ehret est invité aux Etats-Unis par Benoît Lust pour donner une série de conférences. Il s'installera en Californie où il mourra en 1922. Emmanuel Felke fait construire l'Hôtel Jungborn dans le parc du Jungborn à Repelen comme extension du parc thermal. Juillet : Sophie Tauber suit la session estivale des cours d'été de Rudolf von Laban au Monte Verità. Elle y retrouve Kaja Wulff qui est venue à pieds et vit dans une grande boîte de rangement. Henri Oedenkoven rencontre Isabelle Addereley. Novembre : Emmy Hennings et Hugo Ball sont à Berlin, il y publie dans le Die Freie Zeitung une série d'articles qui critiquent l'intelligence allemande. Le couple y retrouve Richard Huelsenbeck. Le Altwandervögel compte 4000 adhérents et 6000 cadets. la Freideutsche Jungend fournit 10 000 soldats exaltés à l'infanterie allemande. Naissance de Robert "Gipsy" Boots Boozin à San Francisco. 1915 Mai : Hugo Ball et Emmy Hennings quittent Berlin pour Zurich où ils rejoignent un groupe d'artistes taxés de dangeureux socialistes et d'anarchistes par les autorités, qui se déplace de café en café sous le nom de Cabaret Pantagruel. Hugo Ball correspond avec Marinetti. Sophie Tauber s'installe à Zurich où elle rencontre Hans Arp . Gusto Gräser est expulsé d'Allemagne vers l'Autriche où il est condamné à mort en tant qu'objecteur de conscience. Son avocat obtient l'acquittement en plaidant la folie et Gusto Gräser est interné. Fin de la Sozialisticher Bund de Erich Mühsam. 1916 5 février : ouverture pour six mois à Zurich au numéro 1 de la Spiegelgasse du Cabaret Voltaire par Emmy Hennings et Hugo Ball. Marcel Janco, Tristan Tzara, Jean Arp et Sophie Tauber sont les premiers à les rejoindre. 7 juillet : Hugo Ball, Richard Huelsenbeck, Marcel Janco et Tristan Tzara donnent La Fièvre Purpérale , des Chants Nègres et la Der Drei Dada-Tanze au Cabaret Voltaire. Ils s'y présentent affublés des masques réalisés par Marcel Janco. Juillet : Mary Wigman et Suzanne Perrotet rencontrent Sophie Tauber et Katja Wulff au Cabaret Voltaire Otto Gross est interné pendant six mois à Temesvar en Roumanie. Erich Müsham affiche ses sympathies pour le groupe Spartacus. Fanny zu Reventlow s'installe à Muralto. Novembre : Hugo Ball écrit à Richard Huelsenbeck : Ce que nous appelons Dada est un jeu de fous dans le vide, qui a impliqué tous les grands problèmes […] tel un geste de gladiateur ; un jeu avec des restes minables […] l'exécution de la prétendue moralité . 1916 5 février : ouverture pour six mois à Zurich au numéro 1 de la Spiegelgasse du Cabaret Voltaire par Emmy Hennings et Hugo Ball. Marcel Janco, Tristan Tzara, Jean Arp et Sophie Tauber sont les premiers à les rejoindre. ​ 7 juillet : Hugo Ball, Richard Huelsenbeck, Marcel Janco et Tristan Tzara donnent La Fièvre Purpérale , des Chants Nègres et la Der Drei Dada-Tanze au Cabaret Voltaire. Ils s'y présentent affublés des masques réalisés par Marcel Janco. ​ Juillet : Mary Wigman et Suzanne Perrotet rencontrent Sophie Tauber et Katja Wulff au Cabaret Voltaire ​ Otto Gross est interné pendant six mois à Temesvar en Roumanie. ​ Novembre : Hugo Ball écrit à Richard Huelsenbeck : Ce que nous appelons Dada est un jeu de fous dans le vide, qui a impliqué tous les grands problèmes […] tel un geste de gladiateur ; un jeu avec des restes minables […] l'exécution de la prétendue moralité . 1917 8 février Hugo Ball lit son Manifeste Dada au Cabaret Voltaire. Mars : Hugo Ball, Tristan Tzara et Richard Huelsenbeck ouvrent une Galerie Dada qui propose conférences, spectacles et visites d'expositions. Mais Hugo Ball ne rejoint pas Tristan Tzara dans l'idée d'élargir le mouvement à l'international. Mai : Hugo Ball et Emmy Hennings rompent avec les dadaïstes et partent pour Berne. Hugo Ball publie Critique de l'Intelligensia Allemande contre la ferveur nationaliste et le militarisme prussien. Gunta Stölzl est infirmière de la Croix Rouge sur le front de la première Guerre Mondiale. Teodor Reuss fonde au Monte Verità la Confrérie Hermétique de la Lumière. Teodor Reuss organise au Monte Verita le Congrès National pour organiser la Reconstruction de la société sur des Lignes Coopératives Pratiques. Incité par Ida Hofmann, Teodor Reuss donne des conférences sur la Société sans Nationalisme, les Droits des Femmes, la Mystique de la Franc-Maçonnerie, la Danse en tant qu'Art... Else Lasker-Schuller séjourne à Ascona (fin : 1919). Juillet : Franz Kafka écoute Otto Gross lui exposer des théories incompréhensible pendant le trajet du train de nuit qui conduit de Budapest à Prague. 18 août : Rudolf von Laban crée un spectacle qui se déploie de 18 heures à 6 heures du matin : La Fête du Soleil. Théodore Reuss clôt la représentation par la lecture d'un poème. Y assistent notamment Hugo Ball et Hans Arp. Otto Gross est dans un établissement psychiatrique à Steinhoff près de Vienne. Puis il est est à Prague où il fréquente Franz Kafka et Max Brod. Max Weber cite le Désenchantement du Monde pour désigner le processus de recul des croyances religieuses et magiques au profit des explications scientifiques. John et Vera Richter ouvrent à Los Angeles l'Eutropheon, un restaurant d'aliments crus, influencé par les théories de Benedict Lust. 1918 Adolf Just crée la Société de Terre Médicale qui fabrique des produits pharamceutiques (Luvos Heilerde). Mars : Erich Müsham est interné à la prison de Traunstein. 7 novembre : Erich Mûsham joue un rôle de premier plan dans le soulèvement révolutionnaire de masse à Munich. Edgar Jaffé est ministre des finances de la République Populaire de Bavière. Ida Hofmann se rend à Munich afin de participer aux premières élections libres d'Allemagne. Ida Hofmann fuit le massacre des spartakistes et retourne au Monte Verità. Arrivée des artistes: Marianne von Werefkin et Alexej von Jawlensky, Arthur Segal, les dadaïstes Hugo Ball, Hans Arp, Hans Richter. Ascona devient un centre d'artistes. Séjour au Monte Verità de Gusto Gräser qui publie Winke zur Genesung unsres Lebens. Sprüche und Gedichte à Ascona. Teodor Reuss quitte le Monte Verita. La carrière de Fidus (Hugo Höppner) décline, il tient l'Expressionnisme, le Dadaïsme et le Réalisme Social pour responsables. 1919 Avril : Walter Gropius est nommé directeur de l'école Staatlisches Bauhaus zu Weimar par le gouvernement provisoire. Il publie à Weimar le Manifeste du Bauhaus. 13 avril : Erich Müsham est arrêté et condamné à 15 ans de prison (Ebrach, Ansbach, Niederschönenfeld). L'ex-secrétaire des syndicats suisses Margarethe Faas-Hardegger, disciple de Gustav Landauer, fonde une communauté agraire anarchiste communiste à Minusio (fin en 1964). Friedrich Glauser, romancier à succès, s'installe pour deux ans au Mulino del Brumo, près d'Arcegno. Il y fréquente notamment Mary Wigman, Otto Gross, Ernst Frick et Marianne von Werefkin. Benedict Lust dissout l'Ecole Américaine de Naturopathie pour fonder l'Association Américaine de Nautopathie. Il crée un réseau d'institutions entre la Floride et le New-Jersey. John Hargrave (aka White Fox) publie en Angleterre The Great War Brings it on Home puis fonde le groupe pacifiste des Kindred of the Kibbo Kift. Emmy Hennings publie Prison , puis La Flétrissure . Otto Gross fréquente Milena Jesenska au café Central et au Herrenhof de Vienne. Gusto Gräser fréquente Silvio Gesell pendant le mouvement Spartakiste. Début de la Croisade de l'Amour en compagnie de Friedrich Muck-Lamberty. Conférence à Munich sur le Communisme du Coeur . Octobre : Premiers cours de l'école du Bauhaus à Weimar, jusqu'en 1925. Gunta Stölzl s'inscrit comme étudiante au Bauhaus et suit le cours de Johannes Itten. 1920 13 février : Otto Gross meurt d'une crise de manque à Berlin. 21 février : Hugo Ball épouse Emmy Hennings et se retirent au Tessin à Agnuzzo, au-dessous de Montagnola, où réside Hermann Hesse. Ils se lient d'amitié et Hugo Ball écrit une biographie de Herman Hesse. Mary Wigman fonde une école de danse expressionniste à Dresde. Carl Gustav Jung envoie des patients à l'école de Suzanne Perrottet (Bewegungschule Suzanne Perrottet). Ida Hofmann, accompagné d'Henri Oedenkoven et de son épouse Isabelle Addereley, quitte le Tessin pour le Brésil dans le but d'y fonder la colonie Monte Sol. Mort de Karl Gräser à Kassel. Margarita Marianne Fellerer et Ernst Frick s'installent à Cà del Sass (conçue par son frère architecte Max Fellerer) près du Monte Verità. Les prèches des Croisades de l'Amour de Gusto Gräser regroupent des adeptes qui se mettent à le suivre dans le Mouvement Vagabond . C'est au nom de l'Amour qu'ils deviennent les Wanderheiligen (Saints Errants). Friedrich Muck-Lamberty s'approche des groupes Wandervögel et appelle à la fondation du Neuen Schar (le Groupe Nouveau) afin de lutter contre tout ce qui est "commun" et contre toute forme d'exploitation. Août : fondation en Angelterre du groupe pacifiste des Kindred of the Kibbo Kift. Bill Pester crée une ferme biologique où il cultivait des dattes, des oranges, des figues et des pamplemousses. 1921 Paul Klee et Oskar Schlemmer sont noammés Maîtres à l'école du Bauhaus. Theo van Doesbourg y donne des conférences. La lutte fait rage au Bauhaus entre les tenants de l'Expressionnisme et ceux du Constructivisme. Gunta Stölzl suit le cours de tissage de Georg Muche et Paul Klee au Bauhaus. Fritz Jordi est dans la commune d'artistes de Worpswede. Sophie Tauber épouse Hans Arp. Sophie Tauber-Arp enseigne à l'école des Arts Décoratifs de Zurich (jusqu'en 1929). Marianne von Werefkin et Alexej von Jawlensky quittent Ascona pour Weisbaden. Friedrich Glauser intègre la Légion Etrangère. 1922 Reinhard Höhn rejoint le Deutschevölkishe Schuts und Truzbund de Thuringe du Sud. Emmy Hennings publie Helle Nacht à Berlin. Gunta Stölzl travaille avec Marcel Breuer. Juin : Vassili Kandinsky est nommé Maître à l'école du Bauhaus. 1923 Laszlo Moholy-Nagy remplace Johannes Itten à l'école du Bauhaus. Une exposition à l'école du Bauhaus présente des travaux de Walter Gropius, Mies van der Rohe, Le Corbusier et Frank Lloyd Wright. Gunta Stölzl expose et vend son premier tapis lors de cette exposition. Le Monte Verità est géré par un groupe d'artistes (Werner Ackermann, Max Bethke, Hugo Wilkens, William Werner) jusqu'en 1926. Fritz Jordi s'installe dans le hameau de Fontana Martina, près d'Ascona, avec l'idée de fonder sa propre colonie d'artistes dans laquelle séjourneraient aussi des chômeurs et des réfugiés politiques. 28 octobre : Teodor Reuss meurt à Munich. 1924 Fritz Jordi crée la communauté agraire « Fontana Martina » à Ronco s/Ascona. Après l'amnistie du 21 décembre, Erich Müsham réside à Berlin. 2 juin : Franz Kafka meurt au sanatorium de Kierling. 1925 1er avril : les élections du land de Thuringe mettent les conservateurs au pouvoir qui divisent par deux les subventions de l'école du Bauhaus. Les Maîtres du Bauhaus en déclarent alors la dissolution et choisissent Dessau parmi plusieurs villes candidates pour y poursuivre l'école du Bauhaus. Gunta Stölzl enseigne comme Jungmeister au Bauhaus Dessau. Parmi ses étudiants on trouve Annemarie Schütt-Hennings. Erick Musham fonde le journal Fanal . Gusto Gräser publie Zeichen des Kommenden. Sieben Steindrucke mit Textblättern à Dresde. Eliseàr von Kupfer s'installe à Muralto pour y fonder le Sanctuarium Artis Elisarion - un temple abritant la fresque panoramique Die Klarwelt der Seligen (le monde radieux des bienheureux ). 1926 Fin de la construction du Bahaus Dessau. Sophie Tauber-Arp achève la décoration du premier étage du Café de l'Aubette. Décès de Ida Hofmann à Sao Paulo. Eduard von der Heydt, collectionneur d'art, achète le Monte Verità. Gusto Gräser publie Notwendwerk. Zeichnungen und Gedichte. Steindruckmappe à Dresde. Les Jeunesses Hitleriennes absorbent les groupes Wandervögel. 1927 Hugo Ball publie son journal intime sous le titre : La Fuite hors du Temps. Gusto Gräser donne une conférence contre la guerre dans un musée berlinois. Il s'installe temporairement dans la Communauté de Grünhorst. Ruinée, Antoinette de Saint-Léger est contrainte de vendre ses deux îles de Brissago à Max Emden, riche propriétaire d'un grand magasin de Hambourg. Antoinette se retire à Intragna où elle meurt dans la pauvreté. 14 octobre : Hugo Ball meurt à Sant'Abbondino (Gentilino) en Suisse. 1928 Walter Gropius démissionne du Bahaus -Dessau. Il est remplacé par Hannes Meyer. Rudolph von Laban propose des Mouvements de Danse pour les Masses : le Choeur en Mouvement. Gusto Gräser voyage en Allemagne en compagnie de son fils Otto Brobohmig pour diffuser ses écrits. 1929 Gunta Stölzl épouse Arieh Sharon, qui est Juif, elle perd sa nationalité allemande. 1930 les statuts deu Bahaus-Dessau interdisent toute activité politique. Margarita Marianne Fellerer commence des chroniques photographiques de la vie culturelle et artistique d'Ascona. Clément Moreau, dessinateur antifasciste, rejoint Fritz Jordi dans sa Coopérative Artistique Fontana Martina à Ronco sopra Ascona. Gusto Gräser publie Bucheckern. Eine Druckschrift, puis Wortfeuerzeug. Sprüche und Gedichte à Berlin. Octobre : Fidus propose à Joseph Gobbels de dessiner des temples et des théâtres pour le Troisième Reich, mais essuie un refus. 1931 De 1931 à 1932, Fritz Jordi édita et publia le magazine "Fontana Martina". Hermann Hoffman Folkersamb rejoint le Parti Conservateur Allemand (Volkskonservativen Vereinigung) 30 octobre : Baldur von Shirach est nommé chef des Jeunesses Hitleriennes. Novembre : es Nazis remportent les élections municipales de Dessau. 1932 Reinhard Höhn deviens le premier adjoint de Reinhard Heydrich (jusqu'en 1939). Fidus (Hugo Höppner) adhère à la NSDAP. Erich Maria Remarque achète la Casa Monte Tabor à Ronco sopra Ascona. 1er octobre : une résolution de la municipalité Nazie de Dessau vote la dissolution du Bauhaus-Dessau, qui ferme ses portes. 1933 27 février : incendie du Reichstag à Berlin. 28 février : Erick Musham est arrêté par les Nazis à Berlin. Avril : L'école du Bauhaus tente de s'installer à Berlin et la Gestapo la met presque immédiatement sous scellés. 11 juin : naissance de Harald Szeemann à Berne. Arrivée des premiers immigrants de l'Allemagne (Albert Ehrenstein, Else Lasker-Schüler, Erich Maria Remarque) qui s'installent à Ascona. Albert Ehrenstein migre vers les États-Unis. Dans la pièce Schlageter, jouée lors de l'anniversaire d'Adolf Hitler pour célébrer l'arrivée au pouvoir des Nazis, Hanns Jost fait dire (acte 1 scène 1) : Quand j'entends parler de culture... je relâche la sécurité de mon Browning. Citation qui sera transformée en Quand j'entends le mot culture je sors mon revolver et souvent prêtée à des dirigeants nazis. Les Nazis rasent la Communauté de Grünhorst. Suspension de la parution de Der Eigene, la maison d'Adolf Brand est mise à sac à plusieurs reprises par les Nazis. Le régime Nazi interdit à Fidus la commercialisation d'une série de cartes postales intitulée Lichtdeutschland pour obscénité. Robert Gipsy boots Bootzin vagabonde en Californie entre Tahquitz et Palm Springs en compagnie d'une quinzaine d'autres personnes. Ils deviennent les Nature Boys. 1934 Reinhard Höhn adhère à la SS. 10 juillet : Erick Musham est assassiné par les Nazis au camp de concentration d'Oranienbourg. 1935 Reinhard Höhn devient professeur de droit constitutionnel et administratif à l'Université Humboldt de Berlin, il est également le titulaire de la chaire de droit public de l'université d'Iéna (jusqu'en 1945). Reinhard Höhn dirige l'Institut für Staatsforschung et élabore une théorie national-socialiste du mouvement Völkish. ​ Margarita Marianne Fellerer envoie des photos à Karl Gustav Jung, dont la série des Gottesanbeterin (la Mante Religieuse). 1936 Rudolf von Laban et Mary Wigman présentent la chorégraphie qu'ils a imaginée pour l'ouverture des jeux olympiques de Berlin. Joseph Gobbels s'y oppose catégoriquement. Les membres qui restaient de la Communauté Grünhorst ainsi que certains membres de la famille de Gusto Gräser sont déportés puis assassinés. Gusto Gräser parvient à s'enfuir vers les environs de Munich où il s'installe dans l'isolement le plus total. Les Jeunesses Hitleriennes regroupent cinq millions de membres. Une exposition de Fidus à Nurenberg est perturbée puis annulée sur ordre direct de Hitler. 1937 1er avril : Hermann Hoffmann Folkersamb rejoint le NSDAP. Juin : dans le prospectus présentant l'exposition sur l' art dégénéré de Munich, il est écrit : Tout ce qui apparaît, d’une façon ou d’une autre, comme pathologique, est à éliminer. Une figure de valeur, pleine de santé, même si, racialement, elle n’est pas purement germanique, sert bien mieux notre but que les purs Germains à moitié affamés, hystériques et occultistes de Maître Fidus ou d’autres originaux folcistes (Volkish). Mary Wigman s'installe à Leipzig et ouvre une nouvelle école de danse expressionniste. Yoshinori Futara, cofondateur des Scouts Japonais, assiste à un rassemblement des Jeunesses Hitleriennes à Brème. 1938 Rudolph von Laban émigre en Angleterre. eden ahbez travaille dans le restaurant de John et Vera Richter. 1939 Création en Allemagne du premier diplôme d'état de Naturopathie. 1940 eden ahbez joue avec les Nature Boys (Bill Pester et Robert "Gipsy" Boots Boozin, Fred Bushnoff, Maximilian Sikinger, Bob Wallace, Emile Zimmerman) des airs hawaiiens dans le restaurant de John et Vera Richter. Ily compose la chanson Nature Boy avec Cowboy Jack Patton. 1941 Sophie Tauber-Arp et Sonia Delaunay établissent une colonie d'art à Grasse. Margarita Marianne Fellerer et Ernst Frick se marient à Ascona. Fidus (Hugo Höppner) peint un portrait de Hitler que ce dernier fait censurer. 1942 eden ahbez s'installe à Los Angeles, sous le L de Hollywood. 1946 Baldur von Schirach reconnaît sa culpabilité au procès de Nurenberg (Devant Dieu, devant la nation allemande, devant le peuple allemand, je porte seul la culpabilité d’avoir entraîné la jeunesse à soutenir un homme qui durant de longues années a été considéré comme étant irréprochable et qui a assassiné des millions de personnes), reconnu coupable de crime contre l'humanité il est condamné à vingt ans de prison qu'il purge à Spandau. 1947 Nat King Cole interprète Nature Boy , chanson écrite par eden ahbez. Fidus peint des portraits de Lénine et de Staline pour les autorités soviétiques. Il est payé en nourriture ou en tickets de rationnement. 1948 23 février : mort de Fidus à Woltersdorf. 10 août : mort de Emmy Hennings à Sorengo (Tessin). 1950 Hans Arp vit dans la vallée de la Maggia, près de Locarno. 1955 Robert Gypsy Boots est interviewé par Groucho Marx pour le programme télévisé You Bet Your Life. 1956 Reinhard Höhn fonde une école pour chefs d'entreprise à Bad Harzburg et devient formateur en management pour l'Akademie für Führungskräfte der Wirtschaft qui formera 600 000 cadres issus de 2 600 entreprises allemandes. Eduard von der Eydt fait don du Monte Verità au canton du Tessin. 1958 27 octobre : Gusto Gräser meurt à Munich. Robert Gipsy Boots Bootzin ouvre une épicerie : Health Hut, sur le Beverly Boulevard à Los Angeles. 1963 Reinhard Höhn publie L'Armée Comme Educatrice de la Nation. 1967 Robert Gipsy Boots Bootzin est au festival pop de Monterey. 1922 1847 1817 1832 1862 1877 1892 1907 1937 1952 1817 1832 1847 1862 1877 1892 1907 1922 1937 1952 Up

  • Sylvain Sorgato | Art Contemporain | France | sylvain-sorgato.net

    SYLVAIN SORGATO ART & ART I am a paragraph. Click here to add your own text and edit me. It's easy. I am a paragraph. Click here to add your own text and edit me. It's easy. I am a paragraph. Click here to add your own text and edit me. It's easy. I am a paragraph. Click here to add your own text and edit me. It's easy. I am a paragraph. Click here to add your own text and edit me. It's easy. I am a paragraph. Click here to add BIO À propos À propos À propos À propos Blog KAÏROS RESSOURCES KAÏROS KAÏROS KAÏROS À propos À propos ARCHIVES Résultats de recherche formulaire de contact Prénom Nom de famille E-mail Rédigez un message Envoyer Merci pour votre envoi !

  • 30 ans de Montages 2 | sylvain-sorgato

    SYLVAIN SORGATO KAIROS BIO À propos À propos À propos À propos Blog KAÏROS RESSOURCES KAÏROS KAÏROS KAÏROS À propos À propos ARCHIVES Résultats de recherche Kaïros is a collective of visual artists acting in public space with some consideration for the climate Parcours personnel Services techniques Arthandlers Felice Varini Parcours personnel Sylvain Sorgato Nicolas C. accrochant des dessins de David Shringley , 2017 ​ ​ ​ IV - Parcours personnel ​ Après avoir posé ces quelques jalons, je vais maintenant présenter une sélection de mes expériences au service de l’art. ​ villa Arson : 1985 – 1991 Felice Varini : 1991 - 2001 CNAC Magasin : 1999 – 2000 Château d’Arenthon : 2001 – 2003 la maison rouge : 2003 – 2008 Maison Européenne de la Photographie : 2015 – 2020 ​ Principaux sites et artistes ayant constitué mon parcours au service des œuvres et de l’exposition de l’art contemporain. ​ villa Arson, Nice (extérieurs 1/5) Vue des terrasses de la villa Arson, Nice Architecte : Michel Marot Bertrand Lavier, Argens sur Decaux , 1990 coque béton, sanitaire, hélice de bateau, 450 x 250 x 212 cm ​ La villa Arson rassemble sur un même site une école et un centre d’art. J’y arrive en 1985, presque simultanément avec Christian Bernard, dont la direction artistique réalise une « mise à jour » de la programmation du site en y invitant des artistes emblématiques de l’avant-garde de l’époque (Daniel Buren, Martin Kippenberger, Niele Toroni…) et également des commissaires remarquables (Christian Besson et Eric Troncy). ​ villa Arson, Nice (extérieurs 2/5) Jean-Luc Vilmouth (1952 – 2015) Sans titre, 1989 escalier métallique (27 marches) autour d'un palmier, 600 x 280 x 280 cm ​ La programmation à laquelle est associée Christian Besson, implique la production d’un nombre significatif d’œuvres d’inspiration formalistes In Situ et à vocation emblématique pour le site. L’intention est bel et bien de poursuivre l’élan tonique de la Ruée vers L ’Art insufflé par Jack Lang durant le premier mandat de François Mitterrand (1981-1988). ​ villa Arson, Nice (circulations 3/5) Vue du hall de la villa Arson, Nice Michel Verjux, Sous le plafond (sur le sol exactement) , 1988 6 projecteurs à découpe, lampes 1000 W CID, 6 carrés lumineux au sol : 90 x 90 cm (x6), longueur hors tout : 2170 cm ​ La villa Arson est un site vaste et complexe dans lequel on trouve toutes sortes de qualifications. Le programme d’expositions ayant pour titre générique Sous le Soleil Exactement va progressivement conquérir le site dans son intégralité : depuis les bureaux jusqu’aux terrasses en passant par les ateliers et finissant dans les galeries. ​ villa Arson, Nice (galerie carrée 4/5) Vue de la Galerie Carrée de la villa Arson, Nice Didier Vermeiren : rétrospective 1973 – 1987 17 octobre – 13 décembre 1987 ​ La galerie carrée est en quelque sorte le Flagship de la villa Arson. L’usage qui en est fait exprime la volonté de le hisser l’établissement au même rang que les musées majeurs d’Europe (dont le Bojimans van Beuningen à Rotterdam et la Halle fur Neue Kunst à Schaffhausen). ​ villa Arson, Nice (galeries 5/5) Vue de la Galerie des Cyprès de la villa Arson, Nice. Exposition : No Man’s Time , été 1991 Manuel Ismora, Sans titre, 1991 / Philippe Parreno, No More Reality , 1991 Karen Kilimnik, Madonna before she got famous , 1991 / Xavier Veilhan, Les Arbres , 1991 Pruitt-Early, Sans titre, 1991 / Philippe Parreno, No More Reality , 1991 ​ Pour que je puisse parler d’art contemporain, il faut que trois éléments soient réunis : La détermination d’un auteur à faire l’avance d’une forme. La démonstration d’une conscience historique La démonstration d’un ancrage dans les problématiques de l’époque ​ artistes issus de la villa Arson (1990-1993) ​ Ghada Amer – Vassili Balatsos – Christophe Berdaguer et Marie Péjus – Véronique S. Bernard – Jean-Luc Blanc – Michel Blazy – Olivia Boudet – Denis Brun – Martin Caminiti – Gilbert Caty – Delphine Coindet - Fabienne Colomberon – Jean-Robert Cuttaïa – Nathalie David - Brice Dellsperger – Dominique Figarella – Philippe Gronon – Claire-Jeanne Jézéquel – Bertrand Lamarche – Natacha Lesueur - Ludovic Lignon - Ingrid Luche – Stéphane Magnin – Florence Martel – Timmy Mason – Philippe Mayaux - Pascal Montel – Laurent Olivès – Pascal Pinaud - Philippe Ramette – Frieda Schumann – Bruno Serralongue - Stéphane Steiner – Didier Trenet - Tatiana Trouvé – Jean-Luc Verna – Emmanuelle Villard ​ Très visibles - Actifs - Inactifs - Enseignants ​ Felice Varini Anonyme : Felice Varini et Sylvain Sorgato sur le chantier du Sapporo Dome, décembre 2000 Felice Varini : A travers l’Ellipse , 2000 peinture acrylique, dimensions variables collection de la Ville de Sapporo ​ J’ai rencontré Felice Varini à la villa Arson en 1989, lui ai proposé mes services comme assistant, puis l’ai accompagné dans son travail pendant une dizaine d’années. Ce travail d’assistance se faisait essentiellement en déplacements, en Europe et en Asie, pour des réalisations sur des sites d’exposition mais également chez des collectionneurs privés, dans des espaces publics ou des sièges d’entreprises à l’occasion de commandes. ​ CNAC-Magasin, Grenoble (1/7) Centre National d’Art Contemporain de Grenoble – MAGASIN Architecte : Patrick Bouchain Inauguration : 26 avril 1986 - Rénovation : 2006 ​ Lieu emblématique de la décentralisation de 1984 voulue par Jack Lang, le CNAC Magasin est le modèle du site d’art contemporain installé sur la jachère d’une agglomération de communes. ​ CNAC-Magasin, Grenoble (la Rue 2/7) Centre National d’Art Contemporain de Grenoble – MAGASIN Architecte : Patrick Bouchain vue du chantier de requalification, 1986 ​ La requalification du site par Patrick Bouchain s’inspire du modèle allemand de la kunsthalle et produit un site qui permettait aux artistes de séjourner et travailler sur des calendriers assez longs. À l’origine, le CNAC Magasin abritait des espaces d’exposition, une librairie, des bureaux mais également un très vaste atelier et une résidence pour artistes. Le CNAC-Magasin abrite également un cycle d’études curatoriales. ​ CNAC-Magasin, Grenoble (la Rue 3/7) Jim Isermann Vega (0299), réactualisation 1999 vinyle adhésif, dimensions variables exposition : Jim Isermann, Vega , hiver 1999 ​ Situé directement sous la verrière, l’espace de la Rue a permis des réalisations spectaculaires constituantes de l’identité visuelle du CNAC-Magasin. ​ Si je prends au CNAC-Magasin le poste de régisseur, ayant en charge la réalisation des expositions; je me rends compte assez vite qu’il s’agit en fait d’un poste de directeur technique ayant à assumer la sécurité incendie du site ainsi que l’ensemble de ses aménagements. ​ CNAC-Magasin, Grenoble (la Rue 4/7) Kendell Geers Whithheld (R.I.P.), 2000 situation, dimensions variables exposition : Micropolitiques , février à avril 2000 ​ L’espace des galeries est d’un seul tenant et ses plafonds sont à 5m du sol. La question des constructions et agencements temporaires a toujours été cruciale puisque particulièrement repérable en termes de budget. ​ CNAC-Magasin, Grenoble (galeries 5/7) vue de l’exposition de Didier Faustino : Des corps et des Astres du 12 septembre 2015 au 27 mars 2016 ​ Si l’exposition de Didier Faustino dure six mois c’est parce qu’à cette même période un conflit social oppose la majorité des salariés à Yves Aupetitallot, directeur du centre à l’époque. ​ CNAC-Magasin (grève 6/7) extrait du Quotidien de l’Art du 21 septembre 2015 ​ Le conflit a débouché sur l’éviction de Yves Aupetitallot par le conseil d’administration du centre. ​ CNAC-Magasin (grève 7/7) Sylvain Sorgato Échange avec Paul Ardenne sur la messagerie de Facebook septembre 2015 ​ Paul Ardenne, commissaire d’exposition volontiers versé dans la sociologie et ayant assuré deux commissariats d’exposition au CNAC-Magasin, n’a rien à dire sur ce conflit. Si je signale cet épisode c’est parce que les salariés concernés (sur l’ensemble des centres d’art en France) sont des personnes assez peu visibles, assez mal représentés, et très peu protégés socialement. On ne connaît que très peu d’exemples de conflits sociaux dans les centres d’art, alors qu’on y trouve un taux de remplacement des salariés très élevé et des niveaux de rémunération assez bas. ​ Château d'Arenthon Sylvain Sorgato Gilbert & George devant l’affiche de leur exposition , 2001 exposition inaugurale de le Fondation Claudine et Jean-Marc Salomon, Château d’Arenthon, Alex, juillet 2001 ​ Très isolé au-dessus d’Annecy, le château d’Arenthon abritait la fondation Claudine et Jean-Marc Salomon jusqu’en 2007. À une exposition inaugurale très ambitieuse socialement et financièrement, ont succédé des expositions de plus en plus modestes jusqu’au transfert de la fondation vers la ville d’Annecy : le château étant en hiver difficile d’accès et coûteux à entretenir. ​ Parenthèse (le marché de l'art) Sylvain Sorgato Montage de l'édition 2013 de la FIAC , photographie numérique ​ Si on le voit poindre au milieu des années quatrevingt, il semble qu’aujourd’hui on ne voie plus que lui… Et si je m’autorise cette parenthèse c’est afin d’ouvrir une page de mon service auprès de fondations privées. ​ (Prescripteurs) 1985 Harald Szeeman vs Bernard Arnault 2018 Les années quatrevingt-dix voient un transfert de la puissance de légitimation passer de l’avant-garde savante à des autodidactes privés. Si les institutions étaient en France la boussole de l’activité artistique jusqu’au milieu des années 90, la puissance financière des collectionneurs privés a depuis pris le relais. ​ (L'art du marché) Jeff Koons Art Magazine ad (ArtForum) , 1988 édition de lithographies et diffusion dans la presse ​ Jeff Koons est visible immédiatement après les décès successifs de Joseph Beuys (janvier 1986) et d’Andy Warhol (février 1987), qui marquent la fin d’une époque encore artisanale par rapport à ce que va devenir la financiarisation de l’art. ​ (La part de marché) Produit de ventes mondial d’art contemporain Artprice : rapport sur le marché de l’art contemporain, 1er semestre 2017 (extrait) ​ La France ne réalisant que 2,4% du chiffre d’affaires de l’art contemporain, il est difficile de lui accorder le moindre poids. Idem des artistes français : peu visibles à l’étranger ou installés aux Etats-Unis (Pierre Huygues, Bernard Frize). Si un classement basé sur le chiffre d’affaires place la France en quatrième position après les U.S.A., l’Angleterre et la Chine; il semble en revanche que le dynamisme des artistes allemands leur vale un rayonnement international difficile à mesurer mais plus important que le nôtre (Gerhard Richter, Georg Baselitz, Andreas Gursky, Thomas Schütte, Anselm Kiefer, Neo Rauch, Thomas Struth, Rosmarie Trockel). ​ (fin de la parenthèse marchande) ​ La maison rouge (1/2) La maison rouge exposition : Central Station, la collection Harald Falckenberg du 21 octobre au 23 janvier 2005 ​ La maison rouge définit un axe programmatique concentré sur les collections privées à raison d’une par an. Compte tenu du développement de ces collections et de leur visibilité sans cesse accrue, la maison rouge aura montré au public un tout petit bout de l’iceberg : à titre d’exemple, on estime qu’il y a aux états-unis près de Six cents fondations privées. ​ La maison rouge (2/2) La maison rouge exposition : Henry Darger, bruit et fureur du 8 juin au 24 septembre 2006 ​ L’autre volet programmatique concerne l’Art Brut, dont Antoine de Galbert est un collectionneur remarquable. Ce choix affirme l’idée d’un art dont les motivations seraient inconscientes, cathartiques et s’opposeraient à la raison comme à la conscience. Nota Bene : l’introduction de l’Art des Fous dans la société est du à l’exposition qu’organise Harald Szeeman en 1963 à la Kunsthalle de Berne et qui présentait la collection de Hanz Prinzhorn. ​ Maison Européenne de la Photographie Services techniques Sylvain Sorgato Dispatch, Rencontres Photographiques de Arles , septembre 2015 Marie Bovo Cour intérieure, 30 aoüt 2008 tirage couleur à destruction de colorants (Ilfochrome), 2009, n°3/3, 150 x 117,5 cm collection de la Maison européenne de la Photographie ​ L’installation est une cousine de la sculpture en ce qu’elle concerne le déploiement d’objets dans un espace. Les installations empruntent à l’art conceptuel en ce qu’elles sont (souvent) soumises au régime de la réactualisation. Réactualiser signifie mettre à jour et adapter. Cela concerne l’intégration dans les espaces mais aussi l’attention portée sur l’obsolescence des accessoires utilisés. ​ V - Les services techniques Sylvain Sorgato Régisseuses produisant des constats à la Biennale de Lyon , 2013 photographie numérique ​ Pour qu’une exposition puisse être réalisée, il est nécessaire de réunir un certain nombre de compétences. Le rôle des techniciens au service des expositions de l’art contemporain n’a jamais été défini en France. On peut voir dans cette lacune un obstacle à la professionnalisation et donc à la performance de ces services; on peut également penser que cela contribue à recruter des personnels d’une grande polyvalence et qu’il s’agit là d’une richesse. ​ Rôles ​ liste des différents rôles que j'ai pu avoir à assumer auprès de sites et d'artistes ​ Monteur d'expositions Assistant d'artistes Régisseur d'expositions Directeur technique ​ Monteur d'expositions (1/11) Sylvain Sorgato Dépôt d’œuvres dans une galerie privée , 2015 photographie numérique ​ Le monteur d’exposition c’est d’abord un stagiaire pris dans l’ensemble des formations artistiques à l’exception des écoles d’art elles-mêmes. L’argument du stage c’est l’intégration professionnelle par l’expérience. ​ Monteur d'expositions (2/11) Sylvain Sorgato Dépôt d’œuvres dans une collection publique , 2015 photographie argentique ​ Compte tenu de la diversité physique des œuvres, un monteur d’expositions est une sorte de bricoleur de génie, capable de répondre spontanément à quantité de demandes, et d’assumer nombre de tâches que l’on dit souvent ingrates. Les tâches confiées aux monteurs d’expositions peuvent concerner les œuvres, mais également des constructions temporaires, voire des aménagements du site d’expositions. ​ Monteur d'expositions (3/11) Sylvain Sorgato Mise en peinture d’une salle de la MEP par l’équipe des peintres de CIRCAD Maison Européenne de la Photographie, Paris, août 2015 ​ Dans mon parcours de monteur d’expositions, le premier travail que j’ai eu à faire a été celui d’un peintre en bâtiment autodidacte. La préparation des espaces, afin d’obtenir les salles blanches immaculées qui sont le standard des salles d’exposition demande un travail assez physique qui peut également être pris comme une expérience de l’espace architectural. Si l’on veut apprendre, connaître, apprivoiser une salle d’exposition, rien de mieux que de commencer par la peindre. ​ Monteur d'expositions (4/11) Claude Rutault Studio 10 : Deux peintures, 1981 table peinte au sol, élément de la table découpé peint au mur Exposition : Sous le soleil 1 , villa Arson, Nice, été 1988 ​ Le programme Sous le Soleil, initié en 1988 par Christian Bernard à la villa Arson, n’aurait pu être réalisé avec le seul recours aux salariés responsables des réalisations techniques. La direction pédagogique de la villa Arson a consenti à ce que la direction artistique puisse proposer aux étudiants de l’époque de travailler au montage des expositions. ​ Monteur d'expositions 5/11 Sylvain Sorgato Accrochage de photographies d’Andres Serrano Maison européenne de la Photographie, Paris, novembre 2016 ​ Le cœur de métier du monteur d’exposition recouvre la réception des transports d’œuvres, leur déballage, leur accrochage, puis les opérations inverses qui permettent le retour des œuvres et la mise en place des expositions suivantes. Monter une exposition c’est travailler à la charnière entre deux expositions. ​ Monteur d'expositions (6/11) Hans-Peter Feldmann 100 Jahre cent portraits photographiques en noir et blanc collection Enea Righi, exposition : Primses , édition 2015 de Paris-Photo, salon d’honneur du Grand Palais, Paris ​ Les œuvres à accrocher peuvent être plus ou moins lourdes ou plus ou moins nombreuses, en ligne ou en groupe. Dans tous les cas l’horizontalité la plus rigoureuse est la norme, et l’emploi d’une quincaillerie adaptée à la charge qu’elle aura à supporter une évidence. Un bon accrochage suppose donc une interprétation correcte de la qualité des cimaises auxquelles doivent être accrochées les œuvres. ​ Monteur d'expositions (7/11) Peter Downsbrough REFORM, OR/A, B, C , 1988 tubes métalliques, ruban adhésif, lettres-transfert vinyle Exposition : Sous le soleil 1, villa arson, Nice, été 1988 ​ Le monteur d’exposition peut également avoir à traiter des œuvres qui n’ont d'autre cadre que l’espace d’exposition lui-même. Ce type d’installation demande une perception assez fine des volumes architecturaux. ​ Monteur d'expositions (8/11) Flora Vachez Installation du Solarium de Véronique Joumard, 2011 Le Silo, Marines, mai 2011 ​ L’expérience du montage d’expositions est celle du travail en équipe. Un monteur d’expositions travaille très rarement seul, et la bonne réponse à des questions techniques pour lesquelles on n’est pas forcément un spécialiste s’obtient souvent par la discussion. ​ Monteur d'expositions (9/11) Erwin Wurm Home , 2006 résine et peinture murale acrylique, 110 x 115 x 185 cm exposition : Mutatis Mutandis – extraits de la collection Antoine de Galbert la maison rouge, Paris, du 18 février au 13 mai 2007 ​ Le monteur d’exposition est souvent quelqu’un pourvu d’un solide sens de l’humour. Cela aide à supporter les charges de travail, qui peuvent être pénibles, et le jeu plaisant de la sociabilité peut être aidé par certaines œuvres. ​ Monteur d'expositions (10/11) Noé Nadaud Installation de Flamme Eternelle, de Thomas Hirshorn Palais de Tokyo, Paris, du 23 avril au 22 juin 2014 ​ Parce qu’il peut être amené à travailler en hauteur, à manipuler des charges lourdes ou à effectuer des raccordements électriques, le monteur d’expositions travaille souvent aux limites de la sécurité des personnels, et doit donc sans cesse veiller à sa propre sécurité au travail. L’art du monteur, à l’âge des installations spectaculaires, c’est celui de la gestions de sa propre sécurité. ​ Monteur d'expositions (11/11) Sylvain Sorgato vue de l’installation de A=F=L=O=A=T par Cerith Wyn Evans, 2014 technique mixte, flutes en pyrex, soufflerie programmée, dimensions variables exposition inaugurale de la fondation Louis Vuitton, Paris, 2014 collection privée, Paris Anonyme Afloat de Cerith Wyn Evans vergiberation.wordpress.com ​ Les manipulations demandées peuvent être très délicates, très précises, et pourtant de grandes dimensions. Mais à la livraison de l’exposition, rien ne doit être décelable par le public qui puisse faire penser qu’un travail laborieux, fastidieux ait pu rendre possible l’œuvre. Un monteur d’exposition est quelqu’un qui doit savoir s’effacer. ​ Foires (1/2) Sylvain Sorgato Installation du stand des galeries Tina Kim et Kukje FIAC 2013, Grand Palais, Paris ​ Parce qu’elles rassemblent un grand nombre de galeries, le montage des foires est un moment assez intense puisque ramassé sur deux jours seulement et l’occasion d’y retrouver un grand nombre de monteurs d’expositions. Paris compte quatre rendez-vous de ce type dans l’année : la FIAC en octobre, Paris-Photo en novembre et le salon du Dessin en avril et Art-Paris au printemps. Autour de chacune de ces foires se greffent quantité d’événements périphériques. ​ Foires (2/2) Sylvain Sorgato vue générale du montage de l’édition 2014 de la FIAC FIAC 2014, Grand Palais, Paris ​ Deux jours durant, le Grand Palais est une ruche ou s’activent galeristes, monteurs et parfois artistes. La difficulté pour les monteurs d’exposition c’est que c’est précisément pendant la FIAC, pensant profiter de la fréquentation nationale et internationale, que nombre de sites d’exposition choisissent d’ouvrir leur nouvelle exposition. Ce qui peut poser des problèmes de disponibilité. ​ Arthandlers (1/2) Arthandlers Christophe Maout Montage de l'exposition de Viviane Sassen à l'Atelier néerlandais, à Paris le 3 septembre 2015 Libération du 6 septembre 2015 : Art Handler, job emballant , par Elisabeth Franck-Dumas ​ C’est en 2015 que l’usage du terme ArtHandler se répand en France pour désigner les monteurs d’exposition. ​ Arthandlers (2/2) Sylvain Sorgato Arthandler, 2011 FIAC 2011, Grand Palais, Paris ​ «Oui, le milieu est petit : aux yeux des autres, il vaut mieux ne pas rester monteur trop longtemps, juge Sylvain Rousseau, qui l’a été quelques années avant de se consacrer exclusivement à sa pratique artistique personnelle. Il y a un certain regard : quand un galeriste vous voit monter les œuvres des autres, il ne vous voit plus comme un artiste.» ​ Libération du 6 septembre 2015 : Art Handler, job emballant , par Elisabeth Franck-Dumas (extrait) ​ Arthandlers (le statut) Un monteur d’exposition est un travailleur indépendant agissant pour un certain nombre de clients : centres, fondations, galleries ou artistes. ​ auto-entrepreneurs indépendants ou en sous-traitance 150 – 300 € bruts / jour (18,75 – 37,5 € nets / heure) 114,78 – 229,56 € nets / jour (14,35 – 28,7 € nets / heure) cotisation retraite : 6% 105,78 – 211,56 € / jour (13,23 – 26,45 € / heure) SMIC horaire net : 60,88 € / jour (7,61 € / heure) ​ outillage, E.P.I, transports et repas à leur charge ​ Rétroplanning Sylvain Sorgato Manuel d’Expographie - Rétroplanning ​ La systématisation des constructions temporaires, l’introduction des privatisations et les nécessités de la communication ont fortement comprimé les calendriers de montage d’exposition. La première contrainte apparue c’est celle de la publication du catalogue de l’exposition. Ces ouvrages faisant l’économie de l’exposition qu’ils documentent, il est nécessaire que des prises de vues de l’exposition puissent avoir lieu 72 heures avant le vernissage pour pouvoir figurer dans ledit ouvrage. La location des sites d’exposition à des événements commerciaux empiète et fragmente le calendrier de montage sans pour autant libérer le régisseur ou le directeur technique qui demeure pendant la location responsable de la veille technique souvent due au locataire. Le calendrier d’un montage d’exposition n’accorde donc qu’une place minoritaire à la marginale des œuvres, et il n’a jamais été jugé utile d’allonger les périodes de fermeture : l’urgence demeurant de rouvrir au public et à la trésorerie qui l’accompagne. Contrairement aux professions de l’événementiel, qui partagent l’habitude de travailler dans des calendriers très serrés, l’étroitesse de ce calendrier ne s’est pas accompagnée d’un développement des cahiers des charges. ​ Reconnaissance ​ Le Palais des monteurs Exposition du 13/07/2016 au 11/09/2016 ​ Chaque exposition du Palais de Tokyo se construit avec la complicité et l’engagement d’un ensemble de personnes – souvent inconnues du grand public – que l’on appelle «les monteurs». Ce sont eux qui fabriquent, assemblent et finalement font surgir dans les espaces du Palais de Tokyo les projets les plus audacieux conçus par les artistes. Parmi ses monteurs, nombreux sont aussi artistes. Aujourd’hui, le Palais de Tokyo a décidé de leur confier plus de 1500 m² pour qu’à leur tour en tant qu’artistes, artisans ou créateurs, ils s’emparent d’une manière qui leur soit propre ce lieu qu’ils connaissent si bien. «Le Palais des monteurs» est plus qu’une exposition, c’est un témoignage vivant, une forme hybride, généreuse, dotée d’une énergie singulière qui nous permet à la fois de découvrir et faire connaître des pratiques inédites, mais aussi de saluer et remercier celles et ceux qui, au jour le jour, font du Palais de Tokyo un Palais pour les artistes. ​ Jean de Loisy introduction du catalogue de l’exposition Le Palais des Monteurs Juin 2016, Palais de Tokyo, Paris ​ Savoir-faire (1/2) Emilie Poisson Joan Fontcuberta : Objets Dans leur Caisse de Transport Maison Européenne de la Photographie, Paris, 2014 ​ La diversité matérielle et physique des œuvres n’est plus a démontrer. Quel qu’en soit l’assemblage, quelle qu’en soit la nature ou la complexité, la fragilité ou la robustesse; il convient de trouver les solutions techniques qui permettront que l’œuvre soit exposées de nouveau. Les œuvres peuvent être des assemblages très spontanées qu’il faut ensuite rendre pérennes. ​ Savoir-faire (2/2) ​ accrochage d’œuvres – acoustique – adhésivages bonne présentation – charges mi-lourdes – colisage conservation préventive – constructions temporaires courants faibles – échafaudages – éclairages d’exposition emballage d’oeuvres – graphisme – histoire de l’art ménage – menuiserie – peinture en bâtiment projection vidéo – réception de transports sécurisation d’œuvres – sécurité incendie signalétique – travaux en hauteur ​ La richesse du travail de monteur d’expositions tient dans la diversité de ses savoir-faire. Pouvoir réagir positivement à des demandes très variées et souvent mal formulées vient à l’encontre de la spécialisation qui définit les métiers aujourd’hui. Tant de possibilités dans un seul travailleur représente pour le client une importante économie d’argent et de temps : si pour chaque mot listé ici il devait y avoir le nom d’une entreprise, la durée du chantier serait multipliée par trois, idem de son coût, et le coordinateur serait nettement plus sollicité. Cette capacité d’adaptation à la diversité est un excellent exercice pour l’ingéniosité et l’imaginaire, que je ne prends pas pour des demi-qualités, à l’heure ou bien des métiers tiennent à la dextérité des individus à produire des double-clics sur une surface n’excédent pas les trente-cinq centimètres carrés. ​ Capables de tout Felice Varini Nikolas Polowski Installation de "Le Cerveau est Plus Vaste que le Ciel" par Laurent Pernot Montbéliard, 2013 ​ Les monteurs d’exposition sont capables de travailler dans des situations parfois burlesques, parfois étranges; mais toujours avec un engagement sincère et en actes, tout contre l’art. ​ Assistance technique : Felice Varini (1/6) Felice Varini Quatre cercles à cinq mètres , 1992 peinture acrylique, dimensions variables exposition personnelle, galerie Jennifer Flay, Paris, mai et juin 1992 collection du FRAC Bretagne ​ L’assistant technique est un monteur d’exposition dont le service est dédié à un seul artiste. J’ai, pour ma part, eu le privilège d’assister au moins deux artistes : Felice Varini et Alexandre Singh. ​ Assistance technique : Felice Varini (2/6) Felice Varini Deux cercles via le rectangle , 1994 peinture acrylique, dimensions variables collection de l’UBS, Bâle, Suisse ​ Dans le cas de Felice Varini, il s’est agi de l’accompagner sur les sites et de participer à la réalisation de ses œuvres sur des sites aussi variés qu’une galerie, un centre d’art, le siège d’une entreprise ou le domicile d’un collectionneur; en France, en Suisse, en Allemagne, en Espagne et au Japon. ​ Assistance technique : Felice Varini (3/6) Felice Varini Trapezio con due diagonali n°1, 1996 (détail) peinture acrylique, dimensions variables collection privée ​ Les déplacements pouvaient être assez longs (jusqu’à quatre semaines), et supposaient dans le cas de Felice Varini une réévaluation méthodologique et technique permanente, ce qui rendait le travail très intéressant. ​ Assistance technique : Felice Varini (4/6) Felice Varini Quatre cercles à cinq mètres , 1992 - réactualisation 1998 peinture acrylique, dimensions variables exposition personelle, la Criée, Centre d’Art contemporain de Rennes, du 25 mars au 16 mai 1998 collection du FRAC Bretagne ​ Le travail de Felice Varini posait des problèmes de trois ordres : - Optique : puisque réalisé d’après une projection - Pictural : l’aspect final des surfaces peintes doit être libre d’indice et mat en tout points et quel que soit le support - Durable : qu’il s’agisse d’œuvres éphémères ou pérennes. ​ Assistance technique : Felice Varini (5/6) Felice Varini Trois arcs de Cercle Excentriques , 2000 peinture acrylique, dimensions variables Art Unlimited, Bâle, 2000 ​ Toutes les œuvres étant dessinées directement sur le site au moyen d’une rétroprojection, le chantier des œuvres commençait toutjours la nuit, et la nuit pouvait être longue. ​ Assistance technique : Felice Varini (6/6) Felice Varini Segni , 2001 carte offset et colle à l’os, dimensions variables site de Castelgrande, Bellinzona, Suisse ​ J’ai assisté Felice Varini de 1991 à 2001 de façon très régulière. Et pu voir sa capacité de travail se déployer depuis l’intérieur d’espaces architecturaux jusqu’au paysage. ​ (Fin de la deuxième partie) vers la dernière partie... Up

  • 30 ans de Montages | sylvain-sorgato

    SYLVAIN SORGATO KAIROS BIO À propos À propos À propos À propos Blog KAÏROS RESSOURCES KAÏROS KAÏROS KAÏROS À propos À propos ARCHIVES Résultats de recherche Kaïros is a collective of visual artists acting in public space with some consideration for the climate L'Exposition Typologies Le public L'Exposition L’exposé présente les rôles et les responsabilités des personnels techniques qui servent les œuvres et les expositions. J' y parle de ceux qui fabriquent, construisent, réalisent les expositions au service des artistes et des commissaires d’exposition. Pour ce faire, je m'appuie s’appuie sur ce qu’a pu être mon service aux œuvres et aux expositions depuis 1988. ​ Si j’ai fait et si je fais encore ce travail de monteur, d’assistant ou de régisseur pour l’art contemporain, c’est en premier lieu parce que l’art m’intéresse. Et la meilleure façon que j’ai trouvé de m’intéresser à l’art c’est de me tenir au plus près de l’acte artistique. La technique m’intéresse uniquement comme un instrument au service au projets. Mon travail consiste à proposer une ou plusieurs réponses techniques pertinentes à une intention énoncée, à un projet déclaré. Il m’est donc indispensable qu’il y ait un auteur, qu’il s’agisse des œuvres ou de l’exposition, d’un artiste ou d’un commissaire, faute de quoi il me semble difficile de parler à priori d’art et à fortiori d’oeuvres. J’ai pu participer depuis 1988 au montage d’un certain nombre d’expositions et à la réalisation d’un certain nombre d’œuvres, et cela m’a permis de construire un point de vue singulier sur l’activité artistique telle qu’elle se développe depuis le milieu des années quatrevingt en France. Je tiens l’exposition pour un mode d’expression spécifique, employant un vocabulaire spécifique. L’art de l’exposition est celui de la disposition d’un certain nombre d’objets dans un espace afin de produire une expérience singulière de l’expression du sens. ​ I - L'exposition Fred Sandback (1943-2003) Four Parts Construction installation en cours, 2011, collection privée ​ La sélection, personnelle, des expositions citées ici, vaut pour ce qu’à mon sens elles peuvent indiquer de l’histoire récente des expositions de l’art contemporain. J’ai eu le privilège de servir les expositions suivies d’une astérisque. ​ sept expositions remarquables : When attitudes become form : live in your head , Bâle 1969 Chambres d'amis , Gand, 1986 Les magiciens de la terre , Paris, 1989 Konstrukcja w procesie , Łódź, 1990* No man's time , Nice, 1991* Passions privées , Paris 1995* L'intime, le collectionneur derrière la porte , Paris, 2004 ​ When attitudes... Harald Szeeman (1933-2005) devant la Kunsthalle de Berne, Suisse en mars 1969 photo : Balthazar Burckhardt ​ Figure emblématique et persistante du commissaire d’expositions de l’art contemporain, on doit à Harald Szeeman la plupart des modèles d’exposition d’art contemporain en vigueur aujourd’hui, ainsi que l’ouverture à des thèmes encore en usage. ​ ... become form, live in your head Joseph Beuys installant Fettecke en mars 1969 photo : Balthazar Burckhardt ​ Harald Szeeman établit notamment que l’espace d’exposition puisse être envisagé comme une continuité de l’atelier. Avant d’être le lieu de la contemplation, la salle d’exposition peut être un lieu de travail. Les expositions sont une occasion de travail pour les artistes, qui leur permettent de réaliser des œuvres spécifiques et ponctuelles. Cette approche se distingue d’une autre qui voudrait produire le rassemblement thématique d’œuvres existantes. ​ Chambres d'amis (recto) Daniel Buren Le Décor et son double , 1986 papier peint à rayures blanches et fuschia, dimensions variables exposition : Chambres d’amis , domicile d’Annick et Anton Herbert, Gand, Belgique; commissaire : Jan Hoet ​ Jan Hoet sort l’exposition des lieux qui lui sont traditionnellement dédiés. Pour Chambres d’Amis , il installe les œuvres dans des environnements « réels », puis leur double dans des lieux de présentation traditionnels des œuvres. ​ Chambres d'amis (verso) Daniel Buren Le Décor et son double , 1986 papier peint à rayures verticales blanches et fuschia, dimensions variables exposition : Chambres d’amis , S.M.A.K., Gand, Belgique; commissaire : Jan Hoet ​ L’exposition muséale était le calque de la situation produite dans l’habitation. Comme un rappel de la citation due à Robert Filliou qui disait : l’art est ce qui rend la vie plus intéressante que l’art (1973). L’art, en tant que vécu, compte au moins autant que l’art en tant que production officiellement artistique. Jan Hoet affirme le lieu d’exposition comme celui de la représentation, entretenant une ambigüité avec le réel. ​ Les magiciens de la terre Richard Long : Red earth circle , 1989 Collectif : Yam Dreaming, 1989 (au sol) Esther Mahlangu : (titre et date inconnus) Grande Halle de la Vilette et centre Georges Pompidou, Paris, été 1989; commissaire : Jean-Hubert Martin ​ Jean-Hubert Martin élargit encore le cadre de ce qui est acceptable comme art. Jean-Hubert Martin entretient une sensibilité particulière de l’époque en puisant dans ce que l’on nommait le « World Art » qu’il fait voisiner avec des références de l’art contemporain. L’exposition panache des formes exotiques entre elles pour réintroduire de l’émerveillement dans des espaces que les années soixante-dix et quatrevingt avaient considérablement »refroidi ». ​ Konstrukcja w procesie Karin Sander White Passageway , 1990 réhabilitation d’un passage existant exposition : Contruction in Process III , Lodz, Pologne, automne 1990 ​ Troisième édition d’une exposition en actes. Son énoncé précise que les artistes invités doivent réaliser sur place des œuvres spécifiques. Cette contrainte est portée par le contexte particulier de ces événements qui ont eu lieu successivement à Lodz, à Munich et à Lodz. Contexte qui s’exprime par les pressions politiques et économiques exercées sur les artistes concernés comme sur le commissariat général de l’exposition par le pouvoir en place à l’époque. L’épopée de Konstrukcja w Procesie débute pendant la guerre froide et se termine après la chute du mur de Berlin. ​ No man's time Philippe Parreno No More Reality , 1991 peinture acrylique sur panneaux, 180 x 200 cm exposition : No Man’s Time , villa arson, Nice, été 1991 ​ Cette exposition introduit une génération d’artistes qui vient succéder à celle, en France, représentée notamment par Ange Leccia et Jean-Luc Vilmouth. Avec cette exposition, Eric Troncy affirme un projet esthétique fondé sur une avant- garde jeuniste et « pop » qui sera développée par Nicolas Bourriaud au titre de l’Esthétique Relationelle . ​ (parenthèse) 011a Sonic Youth 011b American Psycho 011a Sonic Youth 1/2 Sonic Youth : Evol , SST records, 1986 Photo : Richard Kern, image extraite du film Submit to Me , 1986 Bret Easton Ellis : American Psycho , roman, première édition : Vitntage Books, New-York, 1991 Photo : Marshall Arisman ​ Au début des années quatrevingt-dix, l’esthétique Grunge et le narcissisme permis par la finance succèdent au formalisme comme référents esthétiques de l’époque. Il s’agit d’un mélange d’esthétique Punk et d’hyper-consumérisme occidental. Kontrukcja W Procesie – No Man’s Time ont été des expositions conscientes de leur environnement culturel, médiatique ou politique. ​ Passions privées Felice Varini 273, boulevard Pereire n°1 , 1989 réactualisation 1995, collection du Musée d’Art Moderne de la ville de Paris Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, automne 1995 ​ Alors que l’activité artistique semble dominée par les institutions mises en place par le projet de décentralisation conduit par Jack Lang depuis le premier mandat de François Mitterrand, cette exposition révèle en France le rôle et la place occupée par les collections privées. ​ L'intime, le collectionneur derrière la porte Typologies Exposition : L’intime, le collectionneur derrière la porte la maison rouge, Paris 5 juin - 26 septembre 2004 ​ L’exposition inaugurale de la maison rouge installe dans le paysage de l’activité artistique la figure du collectionneur-mécène incarnée ici par Antoine de Galbert. L’installation, parmi les opérateurs de l’activité artistique, de cette figure de l’autodidacte soutient une tendance visant à l’évacuation des contenus artistiques au profit d’événements susceptibles d’attirer le public le plus large. L’exposition dépouille sa matrice originelle des œuvres qui s’y trouvaient, pour les replacer dans le contexte d’un événement spectaculaire (l’inauguration de la maison rouge). ​ II - Typologie des oeuvres Peter Bruggenhout The Blind Leading the blind #68 , 2015 ​ Après avoir campé dans le paysage quelques expositions, je vais maintenant déployer une typologie des œuvres telles qu’on les trouve dans les expositions, œuvres que le service technique aura à accrocher, installer, réaliser ou réactualiser. ​ Le statut Léonard de Vinci Salvator Mundi, 1506-13 peinture à l’huile sur bois de noyer, 65,6 x 45,4 cm 450 312 500 $ (Christies, 2017); vendeur : Dmitri Rybolovlev; acheteur : Prince Mohammed bin Salman ​ Une œuvre c’est peut-être un objet dont le statut est reconnu par la communauté, afin de produire un symbole, un outil culturel qui puisse s’échanger comme un repère ou une idée. Exemple : Léonard de Vinci incarne le génie et la sensibilité humaine lorsque l’occident quitte un âge barbare en produisant les raffinements de la Renaissance. C’est peut-être le public qui décide de l’œuvre. ​ Dans l'espace public Paul McCarthy Tree , 2014 enveloppe gonflable haubanée, hauteur : 24m exposition FIAC Hors les Murs, Paris, 2014 ​ On assiste, depuis le milieu des années quatrevingt-dix, à la multiplication d’installations ponctuelles d’œuvres d’art contemporaines dans l’espace public, c’est-à-dire hors des sanctuaires que peuvent être les sites d’exposition. Très dépendantes de la qualité de leur accompagnement, l’installation de ces œuvres peut créer des polémiques dès lors que le public ne perçoit pas le lien qui relie le commanditaire ou l’artiste à l’espace dans lequel le public reçoit l’œuvre. Une œuvre c’est peut-être un objet dont le statut est reconnu par des spécialistes. ​ Dans les médias Ymas Hommage au Désespéré , 2017 briques Lego et cadre à moulures dorées, 175 x 200 cm exposition Art capital, grand Palais, Paris, février 2018 ​ Les médias de masse se font volontiers le relais d’une activité graphique émergente au début des années 2000 et caractérisée par son acculturation. La pauvreté intellectuelle et artistique étant entretenue comme un gage de popularité. Une œuvre c’est peut-être un objet dont le statut est reconnu par les médias et diffusable en masse. L’émiettement des pratiques et des théories artistiques contemporaines (un artiste = un mouvement artistique) a conduit à une situation dans laquelle beaucoup de choses peuvent se revendiquer comme étant de l’art. Une œuvre, c’est peut-être quelque chose de coloré dans un cadre doré et devant lequel se tient un personnage mélancolique. ​ Dessin Noé Nadaud Françoise B. réalisant le dessin mural n°90 de Sol LeWitt , 2011 le Silo, Marines ​ Dernier rejeton de la panoplie des objets fournis par l’art contemporain; le dessin se présente au début des années 2000 comme l’opportunité d’un marché accessible susceptible de suivre l’évolution financière qui est celle de son aînée : la photographie. En dehors de l’estampe, le dessin n’existe guère que comme document jusqu’au début des années 2000. Le dessin se pratique dans une version éphémère, murale, ou dans une version qui fait la fortune des encadreurs. ​ (L'art conceptuel 1/2) Sol LeWitt (1928-2007) Certificat et croquis pour le Dessin mural numéro 36 , 1970 collection du S.M.A.K., Gand, Belgique ​ Je prends volontiers l’art conceptuel comme la source de propositions que l’on est libres de choisir puis de réaliser. L’art conceptuel propose des œuvres à prendre comme des recettes ou des partitions demandant ensuite à être réalisées. L’œuvre de Sol Lewitt contient un corpus très important de dessins et de peintures murales réalisables à partir de leurs énoncés. ​ (L'art conceptuel 2/2) Laszlo Moholy-Nagy EM2 (Telephone Picture), 1923 collection du MOMA, New-York ​ L’antériorité de ce protocole est à trouver dans les « Tableaux par téléphone de Laszlo Moholy-Nagy. C’est le même schéma que l’on retrouve dans les cahiers des charges ou dans les notes d’intentions rédigées par les artistes à la veille de leurs expositions et que le site d’exposition s’engage à réaliser. ​ In-situ 021b 500 Varini MAMVP 021 Varini a 021b 500 Varini MAMVP 1/2 Felice Varini Cinq cercles concentriques, noir , 1993 Exposition : F.V., Musée d’Art Moderne de la ville de Paris, 1993 Collection privée ​ Une œuvre dite In Situ est une œuvre qui, tributaire de l’architecture du site d’exposition, ne pourrait être réalisée ailleurs que là où on la trouve. Le travail de Felice Varini est sans doute un très bon exemple de cette doxa. L’atelier de l’artiste tient davantage du bureau et de l’agence que de la fabrique, et les espaces d’exposition sont ceux dans lesquels l’artiste réalise ses œuvres. In-Situ est le symétrique de l’atelier, qu’il transforme en agence. ​ L'atelier 022 Veilhan 022b Veilhan 022 Veilhan 1/2 L’équipe Veilhan telle que présentée sur le site veilhan.com en 2016 puis en 2023 ​ L’atelier de l’artiste, tel que le définit Xavier Veilhan, est une petite entreprise réunissant un certain nombre de salariés. Il ne s’agit pas d’une Factory dans laquelle le spectacle serait permanent, mais d’une agence constituée à des fins de production réunissant un certain nombre de collaborateurs spécialisés. ​ Installation (1/3) Luc Deleu Sans titre, 1989 installation de 36 containers en plastique, 350 x 720 x 1300 cm chaque Exposition : Pas à côté pas n'importe où 4, villa Arson, Nice ​ L’installation est une cousine de la sculpture en ce qu’elle concerne le déploiement d’objets dans un espace. Les installations empruntent à l’art conceptuel en ce qu’elles sont (souvent) soumises au régime de la réactualisation. Réactualiser signifie mettre à jour et adapter. Cela concerne l’intégration dans les espaces mais aussi l’attention portée sur l’obsolescence des accessoires utilisés. ​ Installation (2/3) Patrick van Caeckenbergh le Paravent , 1993 technique mixte, 243 x 742 x 493 cm, collection FRAC Provence-Alpes-Côte-d'Azur ​ Jouant des frontières entre les registres plastiques; l’installation peut être le décor d’une performance. Si l’installation est le déploiement d’un certain nombre d’accessoires dans un espace; il requiert, au titre de sa conservation, d’être très précisément documenté et renseigné, afin que l’installation puisse être réactualisée et transmise. On peut distinguer deux types d’installations : celles qui se présentent comme un arrangement d’éléments dont on fait le tour; et celles à l’intérieur desquelles on circule et que l’on appellera immersives. ​ Installation (3/3) Gerda Steiner et Georg Lenznlinger Méta-Jardin , 2005 technique mixte, dimensions variables exposition à la maison rouge, été 2005 ​ On peut distinguer deux types d’installations : celles qui se présentent comme un arrangement d’éléments dont on fait le tour, descendantes de la sculpture. celles à l’intérieur desquelles on circule et que l’on appellera immersives, descendantes du Merzbau de Kurt Schwitters. ​ Peinture Claude Rutault DM 120 : Réplique aux trois monochromes de Rodchenko, avec table , 1985 réactualisation 2011 au Silo à Marines, collection privée Photo : André Morin ​ Souvent enterrée, jamais déchue, la peinture demeure le medium-roi de l’expression plastique. Vedette des salles de vente et des salons, toujours à la pointe des problématiques, la peinture se décline également dans des versions murales. ​ Performance Abraham Poincheval Vigie , 2016 mât et plateforme. H : 20m, durée : cinq jours édition 2016 des nuits Blanches, Paris ​ Empruntant une partie de son protocole aux arts de la scène, la performance introduit dans l’exposition une grammaire qui lui est étrangère puisqu’appartenant au spectacle (avec un début et une fin). Si il arrive que le public applaudisse à la fin d’une performance, c’est rarement le cas devant un tableau (dont la fin est incertaine). Le Happening se distingue de la performance en ce qu’il n’est pas reproductible. ​ Sculpture Willy Kopf Gelber Kubo , 1990 bois aggloméré, Batilynx, 188 x 114 x 38 cm Exposition personnelle, villa Arson, Nice ​ Pas toujours dépourvue de socle, la sculpture est un objet présenté dans un espace et qui invite à une circulation. La sculpture joue forcément de la relation entre deux corps (le sien et celui du visiteur) dans un espace. D’un point de vue artistique, s’agissant de l’installation des sculptures, la relation avec le sol est cruciale. La réponse à la question de la présence ou non d’un socle est à trouver dans la relation souhaitée par l’artiste entre son œuvre et le réel. La sculpture doit-elle être présentée de plein pied, sur le même sol que celui sur lequel circulent les visiteurs? Dans le même monde? Ou doit-elle être surélevée, distanciée, libérée des contraintes physiques pour être seulement un objet de contemplation? ​ Vidéo Le public Sylvain Sorgato Étude pour l’installation de Reflecting Pool par Bill Viola Exposition : Narcisse, l’Image dans l’Onde Fondation François Schneider, Wattwiller, 2014 ​ Parce qu’elle présente une image animée déployée en séquences, la vidéo pose le même problème que la performance en introduisant sur le territoire de l’exposition des contingences qui lui sont étrangères. Les oeuvres vidéo, comme celles informatiques, posent des problèmes particuliers en tant qu’elles sont soumises à la disponibilité et à l’obsolescence des équipements fournis par l’industrie de l’électro-ménager de masse. En tant que sources rétro-éclairées, les écrans et les projections n’ont que rarement besoin des environnements blancs et lumineux qui sont traditionnellement ceux de l’exposition. Voire : ces dispositifs privilégient la pénombre et entretiennent donc nombre d’antinomies avec la peinture (par exemple). ​ III - Le public ​ Il me semble que le public est devenu la grande vedette des expositions. L’importance que l’on y accorde influe nettement sur le traitement fait aux œuvres. Les œuvres sont exposées pourvu que le public y puisse avoir accès dans les conditions requises par la préfecture. Ces contraintes imposent des attentions particulières pour les techniciens de l’exposition. ​ Le public (dehors) File d’attente à l’entrée du Centre Georges Pompidou, Paris source : Hurikat.com, service client et file d’attente ​ La popularité d’une exposition, traduite en volumes de fréquentation, est aujourd’hui la valeur qui légitime un événement artistique. La fréquentation des expositions, y compris celle des foires, est en constante augmentation, tout comme le prix réclamé pour accéder aux expositions. La quantité de public reçue chaque année est l’argument majeur des institutions à l’endroit de leurs tutelles pour soutenir le renouvellement des demandes de subventions. Pour les établissements, privés comme publics, la billetterie est une source de trésorerie importante. La visite des galeries, elle, demeure gratuite. ​ Communiquer Sylvain Sorgato sans titre (Sandra Mulliez et Claudine Colin), 2016 photomontage, fichier jpeg, 2362 x 2362 pixels ​ La publicité pour les expositions fait l’objet d’engagements financiers importants de la part des sites d’expositions. Si la fréquentation des expositions est en constante augmentation, la corrélation entre cette augmentation et la publicité qui en est faite reste à démontrer. ​ La distance nécessaire (1/4) Anthony Gormley Another Time VI fonte d’acier, 191 x 59 x 36 cm Jardin des tuileries, FIAC Hors les Murs 2011, prêt de la galerie Thaddaeus Ropac, Paris ​ L’augmentation de la fréquentation conduit au déploiement de dispositifs sécuritaires qui vont parfois à l’encontre des nécessités de l’œuvre. L’augmentation de la quantité de public oblige les sites d’exposition à soumettre leurs dispositifs à une certain nombre de critères de sécurité. Ces critères s’ajoutent aux requis qui réglementent l’accès du public à un événement quel qu’il soit. Les lieux d’exposition sont qualifiés d’E.R.P. et soumis à une autorisation d’ouverture délivrée par la préfecture de police. ​ La distance nécessaire (2/4) Philippe-Alain Michaud et Alain Seban discutant de la nécessaire mise à distance Exposition : Adel Abdessemed – Je suis innocent , Centre Georges Pompidou, Paris, du 3 octobre au 7 janvier 2013 Source : Alain Seban – Facebook, septembre 2012 ​ La prudence des institutions atteint parfois des sommets lorsque par exemple la question se pose de protéger le public qui pourrait se blesser au contact d’une sculpture. Les dispositifs sécuritaires ne sont pas tous illégitimes mais contribuent à déresponsabiliser le public. Ces mêmes dispositifs jouent un rôle important dans les conditions de présentation, et donc de réception, des œuvres. Ils sont à prendre comme un cadre venant s’ajouter au cadre, qui s’ajoute déjà à l’œuvre. ​ La distance nécessaire (3/4) Auguste Rodin : L’Homme qui Marche , bronze, 1907 - http://artsplastiques67.canalblog.com/albums/corps/photos/80745288-augusterodin_lhommequimarche_bronze_1907.html - Musée Rodin, Paris https://commons.wikimedia.org/wiki/File:L%E2%80%99Homme_qui_marche_par_Auguste_Rodin,_Paris.jpg ​ L’Homme qui Marche , selon qu’il est présenté comme un document (photographique), ou en situation d’exposition. La réalisation des dispositifs de soclage et de mise à distance sont la responsabilité du régisseur d’expositions. Succédant au soclage, l’introduction des mises à distance oblige à une certaine homogénéité dans leur traitement et introduit la figure du scénographe dans l’organigramme permettant la réalisation des expositions. L’argument justifiant la mise à distance des œuvres consiste souvent à dire que cela interdit que l’on y touche. Plus perfidement, on pourrait dire que cela permet d’assurer au visiteur qu’il y a là une œuvre plutôt qu’autre chose. ​ La distance nécessaire (4/4) Marta Gili Commentaire de la section « Archéologie du Pouvoir » de l’exposition de la collection Helga de Alvear Salon d’honneur du grand Palais, édition 2017 de Paris-Photo, novembre 2017 ​ La publicité par voie de communiqués de presse à permis de produire une littérature souvent opaque, pourtant destinée à éclairer le public. Ce type de notices, qui ont pour fond les surfaces de l’exposition, viennent habiller de façon quasi-systématique les cimaises laissées vacantes, et rappellent à des pratiques qui envisagent l’espace architectural comme une succession de plans plutôt qu’un volume. Les textes présentés ainsi créent également des positions sur lesquelles le public stationne, ce qui peut poser des problèmes de circulation (il faut garder à l’esprit que le public est d’abord un fluide). ​ Le public (V.I.P.) Sylvain Sorgato Photographe et son modèle, 2012 oeuvres de Heimo Zobernig sur le stand de la galerie Christian Nagel soirée de vernissage de l’édition 2012 de la FIAC, Grand Palais, Paris ​ Le déplacement du statut des œuvres d’objets culturels vers des objets de luxe à modifié les comportements des visiteurs dans les expositions et les foires, et illustre la fonction et le rôle désormais attendu des œuvres d’art et de leur possession : l’œuvre est un marqueur social. ​ Le public (dedans) Sylvain Sorgato Jeune fille visitant une exposition d’art contemporain , 2014 Christophe Berdaguer et Marie Péjus : E.17 Y.40 A.18 C.28 X.40 0.13,5 Exposition : Inside, Palais de Tokyo, Paris, du 19 octobre au 10 janvier 2015 ​ Circuler dans une exposition et le faire savoir sur les réseaux sociaux est un fait socialement valorisant. ​ Le public (access V.I.P.) Madelaine d’Angelo co-fondatrice et PdG d’Arthena In : Rapport Artprice, le Marché de l’Art Contemporain 2017 ​ Artprice: Comment décririez-vous la valeur ajoutée d’Arthena sur le Marché de l’Art? Madelaine D’Angelo: Nous utilisons la science des données pour évaluer les opportunités d’investissement. En combinant notre modèle quantitatif à l’intelligence humaine dans l’analyse du Marché de l’Art, nous identifions les pièces à fort potentiel et à faible volatilité, capables d’offrir des rendements compétitifs à nos investisseurs. Somme toute, nous étudions et évaluons nos produits de la même façon qu’un investisseur examine tout autre produit financier. Il se trouve juste que nos fonds visent l’Art. ​ L’art est susceptible de porter les valeurs néolibérales de croissance infinie, et se voit purgé de toute fonction symbolique ou culturelle. ​ Fin de parenthèse ​ In the room are twenty afrikan lightclothed/nacked people. We don´t need actors, we need supernumeraries, normal people. In your last mail you asked why there are this people. (…) XXX can`t give you an intention why this people has to be in his room, because we choose them to find out why they are there. This work is in the tradition of the unamenable, unknown room. The work involves about the fears of the observer, his fear of the unknown, the unamenable, the foreign. ​ Gregor Schneider extrait d’une note d’intentions , 2007 ​ Je pense que le déplacement de l’activité artistique vers un spectacle de masse qui soutiendrait des enjeux individuels de développement social ne fait que produire des œuvres pauvres, déresponsabilisées, et clivantes socialement. ​ Kitsch (1/2) Jeff Koons Sac à main Vuitton - Da Vinci sac à main en toile et cuir imprimés ​ Peut être considérée comme kitsch toute forme produite par une classe sociale lorsqu’elle imite une forme produite par une autre classe sociale. Le kitsch est d’autant plus visible que les moyens de reproduction sont grossiers ou que les symboles véhiculés par les formes appauvris. Néanmoins : c’est pour les industries de masse un argument commercial majeur, celui qui prétend mettre le luxe à la portée de toutes les bourses. Argument dont l’écho est perceptible dans une proposition telle que : l’art pour tous ou l’art à portée de toutes les bourses. ​ Kitsch (2/2) Jeff Koons Mickaël Jackson and Bubbles , 1988 porcelaine dorée, 106 x 179 x 82 cm, édition de trois exemplaires et une épreuve d'artiste ​ Nota Bene : le mécanisme qui permet la réalisation du kitsch ne fonctionne plus seulement comme une aspiration populaire à accéder à des formes sophistiquées. Le Pop-Art a permis que des formes puissent être empruntées à la culture populaire pour être resservies à l’élite sous une forme qui lui convienne : le tableau ou l’argenterie. ​ Avant-garde (1/3) Emmanuel Perrotin posant pour la presse devant un exemplaire du Comedian de Maurizio Cattelan, 2019 porcelaine dorée, 106 x 179 x 82 cm, édition de trois exemplaires et une épreuve d'artiste ​ L’avant-garde est le dispositif par lequel l’élite se défend du kitsch. En produisant des formes sophistiquées fondées sur des concepts élaborés; l’élite donne du fil à retordre aux classes populaires qui voudraient les imiter. Le travail des artistes d’avant-garde consiste à assurer au service de l’élite la production de ces formes sophistiquées. L’indice de l’existence de cette qualité est à entendre lorsque le public (c’est-à-dire le peuple) ne trouve pas son compte dans la forme proposée et s’avoue vaincu en déclarant ne pas comprendre, ne pas aimer, ne pas trouver cela beau, ou ne pas trouver cela artistique. ​ Avant-garde (2/3) Elias Kurdy DNSEP option art 2019 avec les félicitations ESAD Marseille-Méditérannée ​ Les écoles d’art fournissent quantité d’avant-gardistes, généralement puisés dans les classes moyennes. Ces établissements, publics, produisent un corps savant, usant de codifications spécifiques, disposé à produire des formes isolées de la culture populaire et fondées sur des concepts possiblement récents. Ces académies de l’avant-garde sont animées par des artistes adoubés par une élite institutionnelle, elle-même nommée par des pouvoirs dont la temporalité excède rarement le quinquennat. Ces artistes y trouvent un certain confort et l’autorité suffisante pour désigner celles et ceux à qui il sera donné d’appartenir à la prochaine avant-garde. ​ Avant-garde (3/3) Kaws Companion , 2019 structure gonflable, 39m, installation à Hong-Kong ​ Parce qu’elle est à trouver dans des réussites financières récentes, l’élite n’est plus aujourd’hui capable de soutenir intellectuellement les concepts sophistiqués qui lui sont nécessaires pour se défendre du kitsch. L’élite, qui vit sur des concepts sociaux et politiques dont on perçoit l’obsolescence (le narcissisme, la prédation) et qui demeure fermée aux concepts novateurs (l’horizontalité, le sevrage), voire révolutionnaires (la ressource, le partage), prive l’avant-garde du soutien dont elle a besoin. L’avant-garde, si elle existe encore, est désormais orpheline. ​ (fin de la première partie) vers la deuxième partie... Up

  • 30 ans de Montages 3 | sylvain-sorgato

    SYLVAIN SORGATO KAIROS BIO À propos À propos À propos À propos Blog KAÏROS RESSOURCES KAÏROS KAÏROS KAÏROS À propos À propos ARCHIVES Résultats de recherche Kaïros is a collective of visual artists acting in public space with some consideration for the climate Expographie Enjeux artistiques Sylvain Sorgato Accrochage, FIAC , 2013 ​ Alexandre Singh (1/5) Alexandre Singh Plan d’accrochage pour As My Time Réactualisation fondation Hyppocrène, juin 2013 ​ Un deuxième artiste que j’ai pu assister, et que je n’ai pourtant que très peu vu, c’est Alexandre Singh. Une partie du travail d’Alexandre Singh consiste à produire des portraits chinois, composés d’un certain nombre de collages encadrés et reliés entre eux par des lignes de petits points. ​ Alexandre Singh (2/5) Sylvain Sorgato Plan d’accrochage annoté pour Alexandre Singh : Assembly Instructions / Manzoni-Klein réactualisation au Musée Sainte-Croix des Sables d’Olonne, mars 2013 ​ La composition de ces portraits ou thématiques répond à un dessin extrêmement précis : les positions des cadres comme celles des lignes sont exprimées en millièmes de millimètres. C’est ce niveau de précision qui a un peu effrayé les galeristes, commissaires d’exposition ou collectionneurs, et justifié une prestation d’assistance de ma part. Pour ces œuvres, mon premier travail consiste à convertir les valeurs d’un tableau Excel en un plan en deux dimensions utilisable en conditions d’accrochage. ​ Alexandre Singh (3/5) Sylvain Sorgato Accrochage de The Pledge par Alexandre Singh réactualisation, septembre 2015, S.M.A.K. Gand, Belgique ​ Je travaille ensuite avec deux monteurs d’exposition : un pour orienter les lasers, l’autre pour marquer les positions; monteurs auxquels je donne les valeurs successives permettant d’obtenir les repères nécessaires. Cela donne une œuvre qui tient à la transmission répétée des informations qui la rendent possible. ​ Alexandre Singh (4/5) Sylvain Sorgato Accrochage de The Pledge par Alexandre Singh réactualisation, septembre 2015, S.M.A.K. Gand, Belgique ​ Les cadres sont ensuite reliés entre eux par des lignes de points faites au pochoir avec un crayon graphite. Ces lignes et ces points étant soumis à la même rigueur que la position des cadres qu’ils relient. ​ Alexandre Singh (5/5) Alexandre Singh Assembly Instructions / Manzoni-Klein réactualisation au Musée Sainte-Croix des Sables d’Olonne, mars 2013 ​ Et voilà une partie du résultat. Les installations d’Alexandre Singh pouvant se déployer sur plusieurs cimaises consécutives et atteindre une vingtaine de mètres. J’ai réalisé des œuvres pour Alexandre Singh en France, en Belgique, en Allemagne, en Chine et en Australie. ​ Miquel Mont Miquel Mont Maquette pour Plantes Sauvages Urbaines (détail) peinture acrylique murale commande publique, Nanterre Université ​ Soumises à concours, les commandes publiques sont souvent l’occasion d’un travail long et difficile pour les artistes, justifiant le recours à un assistant. Les chantiers peuvent être longs (18 à 36 mois entre le concours et la livraison), et très techniques (dans la relation avec la maîtrise d’œuvre c’est-à-dire l’architecte ou le commanditaire du bâtiment). Il est essentiel pour les artistes de maîtriser la réalisation technique de ces projets, mais également d’avoir une bonne maîtrise budgétaire de ces projets. Une commande publique peut représenter un budget important (entre 80 000 et 200 000 €) dans lequel il faudra également trouver un bénéfice significatif pour l’artiste. ​ Véronique Joumard : Le Halo du Mécano (étude 1/4) Sylvain Sorgato Dessin préparatoire à l’installation du Le Halo du Mécano de Véronique Joumard , 2013 ​ Sur la base d’un énoncé qui peut sembler simple et qui permet d’emporter le marché; une œuvre de commande publique peut révéler bien des complexités. L’intention ici était d’implanter une éolienne qui alimenterait des appareils d’éclairage placés sur la façade du bâtiment et dont l’intensité varierait en fonction de la vitesse du vent. ​ Véronique Joumard : Le Halo du Mécano (synoptique 2/4) Sylvain Sorgato Tableau synoptique de l’installation du Le Halo du Mécano de Véronique Joumard , 2014 ​ Il faut d’abord traduire les intentions de l’artiste dans un langage technique, interprétable par l’architecte comme par le fournisseur de l’éolienne, et qui intègre les contraintes d’intégration dans le site (en construction) et de sécurité incendie. En tant qu’assistant, il ne m’est pas demandé d’être un ingénieur en intégration de systèmes de production d’énergie renouvelables. Il est attendu de moi la capacité d’interpréter et de traduire des intentions artistiques, et de m’assurer qu’elles soient préservées tout au long du chantier. À rebours, je dois informer l’artiste des contraintes qu’impose le contexte de l’installation et d’anticiper les problèmes et adaptations nécessaires.. ​ Véronique Joumard : Le Halo du Mécano (réalisation 3/4) Véronique Joumard Le Halo du Mécano , 2015 phase de réalisation, octobre 2014 ​ Une fois le synoptique de l’installation étudié, décrit et approuvé; il est possible de passer en phase réalisation, dans des conditions qui peuvent être rendues difficiles puisque dans le cas d’une construction comme dans celui d’une réhabilitation c’est tout le site qui est en chantier. ​ Véronique Joumard : Le Halo du Mécano (réalisé 4/4) Véronique Joumard Le Halo du Mécano , 2015 éolienne, dorure et appareils d’éclairage ​ Et enfin, vient le jour où la pièce est installée et qu’elle fonctionne. ​ Service technique aux oeuvres et aux expositions Sylvain Sorgato Manuel d’Expographie – Régie d’expositions, organigramme ​ Les postes de Régisseur d’Expositions et celui de Directeur Technique supposent une responsabilité plus étroite avec la structure qui reçoit l’exposition. Dans les deux cas il s’agit de cadres, c’est-à-dire de personnels ayant à organiser et diriger des équipes ou des prestataires. La carte heuristique dessinée ici présente la place de chaque service technique dans une chaîne théorique de responsabilités. Nota Bene : réaliser consiste à fabriquer. Produire consiste à payer ou à réunir les moyens de la faire. ​ Régisseur d'expositions Sylvain Sorgato Manuel d’Expographie – Régie d’expositions, organigramme ​ Cette nouvelle carte présente la chaîne des relations entre les opérateurs d’une exposition. On y trouve des personnels salariés, permanents de la structure, comme des intervenants ponctuels ou des prestataires. ​ John Miller : Lugubrious Game John Miller Lugubrious Game , 1999 mobilier, éclairages, terre, journaux, billets de banque et jouets sexuels Exposition personnelle : Economies Parallèles , de juin à septembre 1999 ​ Comme régisseur d’expositions, j’ai pu recevoir (par fax à l’époque) des instructions pour réaliser des œuvres à distance. Si ce type de délégation ne pose plus de problèmes artistiques de nos jours, il faut également y trouver des arguments économiques : Cela permet de n’avoir pas de frais de transport. Ça peut être une « monnaie d’échange » : l’artiste ou la galerie récupère l’œuvre à la fin de l’exposition; charge au régisseur de réaliser une moins-value sur la fabrication de la pièce. Nota-Bene : une moins-value c’est lorsque l’on parvient à réaliser quelque chose pour moins d’argent qu’indiqué sur le devis ou l’offre. ​ Mike Kelley : Testroom Mike Kelley (1954 – 2012) Testroom Containing Multiple Stimuli Known to Elicit Curiosity and Manipulatory Responses , 1999 technique mixte, construction en acier et vidéo première installation, CNAC-Magasin, Grenoble, exposition personnelle, automne 1999 ​ Le cas de la Testroom est un peu différent : Cette œuvre a représenté un investissement conséquent pour Mike Kelley à la toute fin des années 90. L’intention étant de produire une œuvre aussi complexe que monumentale (600 éléments, 12 tonnes) capable de circuler sur un certain nombre de sites en Europe et d’y étoffer la stature d’un artiste que l’on prenait pour un sale gosse venu de la côte ouest. Faute de place dans son atelier de Los Angeles, Mike Kelley et ses assistants n’ont pu faire que des assemblages partiels de cette œuvre avant de l’expédier à Grenoble où elle fût exposée pour la première fois. Pour le régisseur, il s’est agi de documenter le plus complètement possible le premier assemblage de cette œuvre afin justement de lui donner des chances de pouvoir être ensuite montée ailleurs. La Testroom a ensuite été montrée à Zurich au Migrosmuseum, puis est retournée à Grenoble où elle a été oubliée. ​ Passions Partagées Exposition : Passions Partagées Art 38 – 21 collectionneurs de l’Y grenoblois ancien Musée de Peinture, Grenoble, du 15 septembre au 31 octobre 2001 ​ Le titre un peu ronflant de cette exposition cache une association de notables grenoblois en mal de reconnaissance sociale et qui, appuyés sur le précédent Passion Privées ont joué le jeu du désintéressement passionnel en sortant les œuvres de leurs domiciles pour les exposer au regard d’un public venu nombreux. Si les collections témoignaient de la diversité des approches que l’art autorise, leur exposition révélait (au grand dam des galeries implantées localement) que l’essentiel des achats avaient été faits à Paris. Pour le régisseur d’expositions, il s’agit d’une régie volante, c’est-à-dire d’un projet ponctuel, dans un lieu mis à disposition pour cet événement et pour une durée limitée. Le lieu est reçu nu, il fait l’objet d’un état des lieux à réception; puis il sera restitué en l’état. Tout, absolument tout, est donc à prévoir, à fournir, puis à évacuer. ​ Busygoingcrazy (1/3) Marcel Broodthaers Fémur d’Homme Belge , 1964–65 fémur peint, 8×47×10 cm collection privée, photo : Nils Klinger Busygoingcrazy fur l’exposition d’une très riche collection privée, relue en trois chapitres : - De Dada à l’Art Conceptuel - Un ensemble d’Art Minimal - Les acquisitions récentes Des passerelles existent entre ces « domaines », mais c’est au travers de ce tamis que le commissaire d’exposition a écrit sa lecture de la collection. ​ Busygoingcrazy (2/3) Sylvain Sorgato Projet d'agencement pour l'exposition Busygoingcrazy à la maison rouge été 2006 ​ La proposition d'agencement de la salle polygonale de la maison rouge en vue de l'exposition Busygoingcrazy était inspirée du domicile du collectionneur, qui a pour architecte Auguste Perret. C'e'st la trame carrée d'un pas de 627 cm employée par Auguste Perret pour la reconstruction du Havre après la seconde guerre mondiale qui a servi de plan et de citation pour l'agencement de la salle polygonale. Une façon en effet de citer une oeuvre appartenant à la collection et qu'il était impossible de déplacer. ​ Busygoingcrazy (3/3) Exposition : Busygoingcrazy la maison rouge, du 29 octobre au 14 janvier 2007 œuvres de Man Ray et Marcel Janco, ​ Ce dimensionnement (627 cm) a permis d'obtenir des volumes plus domestiques que monumentaux, pour des oeuvres de dimensions réduites. De situer les baies dans les encoignures a permis d'en réduire l'encombrement, de libérer les cloisons et de permettre un contrôle visuel sur toute la profondeur de la salle d'exposition. ​ Le Silo (1/7) Sylvain Sorgato Etude pour l’installation de Basic Source par Richard Serra , 2011 ​ En 2011 un couple de collectionneurs ouvre à Marines, près de Cergy-Pontoise, un site dédié à l’exposition de leur impressionnante collection d’art Minimal et conceptuel. C’est l’occasion d’installer Basic Source , une sculpture de Richard Serra. Nombre de sculptures de Richard Serra consistent dans l’installation autoportante de panneaux d’acier cortène. Ces éléments peuvent être de plus ou moins grandes dimensions mais sont toujours très lourds. Basic Source est une sculpture de dimensions modestes par rapport à ce que l’on peut trouver dans le catalogue raisonné de richard Serra, mais son poids total avoisine les 1 500 kilos ce qui est pas mal pour deux panneaux simplement posés en équilibre. ​ Le Silo (2/7) Sylvain Sorgato Installation de Basic Source par Richard Serra , mai 2011 ​ Installer une telle sculpture réclame donc de travailler avec un prestataire spécialisé dans le levage afin de se donner quelques chances de faisabilité et d’assurer un maximum de sécurité. L’installation d’une telle sculpture demeurant assez atypique, y compris pour le prestataire, il convient donc de le renseigner le plus en détail possible sur la nature de l’objet comme sur les contraintes du site dans lequel doit être installée l’œuvre. ​ Le Silo (3/7) Sylvain Sorgato Installation de Basic Source par Richard Serra , mai 2011 deux plaques d’acier Corten, 150 x 150 cm chaque, poids unitaire 750 kg ​ Le travail du régisseur consiste donc à extrapoler les éléments reçus afin d’interpréter les opérations qui permettront d’installer la sculpture. Il s’agira ensuite de rechercher le prestataire adapté puis de l’instruire du projet afin que ce dernier puisse faire une offre financière. Le régisseur assistera ensuite à l’installation, comme simple référent. ​ Le Silo (4/7) André Morin vue d'exposition au Silo de Marines oeuvres de Peter Downsbrough, François Morellet, Michel Verjux, Véronique Joumard et Richard Serra collection privée ​ Le Silo (5/7) Krijn de Kooning Maquette pour une construction au Silo de Marines , 2011 carton-plume peint ​ L’exposition inaugurale du Silo a été pour ce couple de collectionneurs l’occasion de l’acquisition d’une nouvelle œuvre de Krijn de Kooning. L’exemple est assez voisin de celui précité avec l’œuvre de John Miller Lugubrious Game . La sculpture de Krijn de Kooning est une construction géométrique faite de passages, de consoles et d’estrades destinée à être pratiquée par le public. Cette construction est conçue comme une extension du bâtiment existant, comme la continuité d’une construction préalable mais encore en chantier au moment de la construction de l’œuvre : quand Krijn de Kooning « dessine » sa sculpture, le bâtiment n’est pas encore « livré ». ​ Le Silo (6/7) Sylvain Sorgato Etude de une construction pour Krijn de Kooning au Silo de Marines , 2011 ​ Krijn de Kooning vit aux Pays-Bas. Le « modelage » de sa sculpture afin d’obtenir la forme dont on engagera ensuite la construction se fait par un dialogue « plastique » à distance dans lequel le régisseur reçoit la photographie d’une maquette, traduite en plans, modélisée en 3d, réévaluée en carton-plume, pour obtenir le bon à tirer de la construction qui peut alors commencer. Le travail du régisseur consiste donc à retourner à l’artiste son interprétation technique du projet en ayant recours aux modes de représentation les plus pertinents dont il dispose. La qualité de la réalisation dépend de la richesse du dialogue entre le régisseur et l’artiste. En aval et sous la responsabilité du régisseur, un menuisier attend des instructions claires, précises, pour engager la construction. ​ Le Silo (7/7) 112 de Kooning 113 de Kooning 112 de Kooning 1/2 Sylvain Sorgato construction d’une œuvre de Krijn de Kooning , mai 2011 tasseaux et panneaux de contre-plaqué ​ Krijn de Kooning Construction sans titre , 2011 tasseaux et panneaux de contre-plaqué peints 400 x 380 x 360 cm ​ Fondation François Schneider (1/3) Sylvain Sorgato Etude d'implantation des oeuvres pour l'exposition Narcisse, l'Image dans l'Onde , 2014 Fondation François Schneider, Wattwiller ​ Autre exemple d’une régie dite volante : le commissaire d’exposition et le régisseur sont basés à Paris et le site est en Alsace. Il s’agira donc d’interpréter le site et l’intégration des œuvres à distance, afin de renseigner au mieux le commissaire d’exposition et que celui-ci puisse élaborer un projet d’exposition le plus complet possible. Elaborer un projet d’exposition revient à désigner les positions que l’on assigne aux œuvres dans les espaces d’exposition. C’est un travail préalable, propice à la réflexion et à la maturation du projet, pour lequel l’oralité trouve vite ses limites. Ce travail prépare de façon utile et efficace à ce qui sera l’expérience des œuvres dans le bâtiment. Rédiger, dessiner, renseigner un tel document peut permettre de produire un cahier des charges qu’il sera possible de suivre de façon très rigoureuse; mais il peut également n’être que le préalable à une expérience susceptible de modifications ou d’adaptations. Préparer le dossier de l’exposition permet de s’y reconnaître lorsque l’on sera à pied d’œuvre. ​ Fondation François Schneider (2/3) Fondation François Schneider, Wattwiller (Haut-Rhin) deux vues de la galerie sud ​ Pour préparer ce travail, le WEB peut se révéler une source iconographique importante, qui vient s’ajouter aux documents (plans et photographies) que la structure aura pu fournir, ainsi qu’à la visite préalable (un aller-voir) que le régisseur d’exposition pourra effectuer. ​ Fondation François Schneider (3/3) Le public Yayoi Kusama Narcissus Garden , 1966 700 sphères en acier chromé diamètre 30cm, prêt de l’artiste Exposition : Narcisse, l’Image dans l’Onde , de juin à septembre 2014 ​ Toute la difficulté de ce genre de projet tient dans l'inconnu que constituent le lieu et les interlocuteurs. L'essentiel du travail tient à la préparation technique du projet et à la coordiantion que le régisseur sera capable d'assurer entre les parties impliquées dans la réalisation de chaque étape du projet. ​ Détenues (1/3) Bettina Rheims Détenues , 2014 ensemble de 50 portraits photographiques, scénographie de Nicolas Hugon Centre des Monuments Nationaux, Sainte Chapelle de Vincennes, 2018 ​ Le Centre des Monuments Nationaux a engagé des projets d’exposition d’œuvres contemporaines dans les Monuments dont il a la responsabilité. Ces monuments, souvent restaurés, sont d’une grande fragilité et l’accrochage sur les parois existantes est systématiquement interdit. La collaboration entre le commissaire, le scénographe et le régisseur est donc essentielle afin de servir au mieux le projet d’exposition dans le respect des contraintes du site. ​ Détenues (2/3) Bettina Rheims Détenues , 2014 ensemble de 50 portraits photographiques Centre des Monuments Nationaux, Château de Cadillac, 2018 ​ L’installation de constructions temporaires est souvent indispensable. Ces construction ont aujourd’hui une responsabilité nouvelle à assumer et qui tient à la gestion des déchets produits. La question du recyclage des constructions temporaires devient aujourd’hui cruciale et oblige à renoncer à des évacuations indifférenciées qui ne finiraient par être incinérées. L’usage de constructions en panneaux de particules (MDF) devrait donc tendre à disparaître. ​ Détenues (3/3) Bettina Rheims Détenues , 2014 ensemble de 50 portraits photographiques Centre des Monuments Nationaux, Friche de la Belle de Mai, Marseille, 2022 ​ La scénographie imaginée par Nicolas Hugon engage un dispositif d'exposition qui soit entièrement démontable, réutilisable, et qui donc ne produise aucun déchet. A ce jour, ,l'exposition Détenues a été montrée sept fois en réutilisant exclusivement les éléments d'origine. ​ Constructions temporaires (1/6) Sylvain Sorgato Fond pour constructions temporaires ​ La réalisation de constructions temporaires, majoritairement en panneaux de particules et en feuilles de plâtre montées sur des ossatures est devenue le préalable obligé de l’installation d’une exposition. Transformant tout ou partie du site, ces constructions temporaires représentent un investissement important en termes financiers et de calendrier. ​ Constructions temporaires (2/6) Sylvain Sorgato Exemple de construction temporaire ​ Les constructions temporaires permettent de réaliser des parcours variés, adaptés au propos de l’exposition en déployant sa syntaxe, son récit. ​ Constructions temporaires (3/6) Sylvain Sorgato Exemple de construction temporaire ​ La diversité des parcours proposés d’une exposition à l’autre permettent d’affirmer la créativité du site auprès des visiteurs réguliers de la structure, qui y redécouvrent à chaque fois une proposition originale. Venant s’ajouter au contenus fournis par la programmation, la variété des agencements qui viennent se succeder dans un même lieu participe de l’attractivité du site. ​ Constructions temporaires (4/6) Sylvain Sorgato Projet de constructions temporaires pour l’exposition Busygoingcrazy, juillet 2006 la maison rouge, Paris ​ Je reviens un instant sur Busygoingcrazy, exposition précitée qui s’est tenue à la maison rouge. La collection, privée, est conservée dans l’une des habitations du collectionneur, qui se trouve être une maison dessinée par auguste Perret. La notoriété de cet architecte permet de penser ce bâtiment comme étant une des œuvres faisant partie de la collection. On doit à Auguste Perret la reconstruction du centre-ville du Havre, presque entièrement détruit à la fin de la deuxième guerre mondiale. Pour ce faire, l’architecte a déployé une trame avec un pas de 6m27, correspondant à la plus longue poutre en acier disponible à l’époque. C’est cette même trame qui fut appliquée dans la salle polygonale de la maison rouge, permettant de créer les cellules dans lesquelles les œuvres étaient rassemblées par thèmes historiques. De la sorte, un hommage discret put être rendu à Auguste Perret et à sa place dans la collection exposée. ​ Constructions temporaires (5/6) Sylvain Sorgato Constructions temporaires pour l’exposition Busygoingcrazy , octobre 2007 la maison rouge, Paris ​ Construction qui a donc été l’occasion d’un chantier assez important. La chantier des constructions temporaires intègre la réalisation des socles et consoles, c’est une construction sur mesures dans laquelle il est possible de préparer des dispositifs spécifiques destinés à la sécurisation des œuvres ou à supporter des charges lourdes; il est également possible d’y cacher des réseaux d’alimentation électriques, vidéo et audio. ​ Constructions temporaires (6/6) structures autoportantes pour une exposition de Luc Delahaye exposition : Une Photographie sous Tension , Musée Nicéphore Niepce, de février à mai 2014 ​ La construction temporaire élémentaire est un volume creux autoportant. Sa largeur minimale est de 60cm pour 2m50 de haut, afin d’éviter les risques de basculement. ​ Directeur technique (1/6) Le Directeur Technique assure le fonctionnement technique du site ainsi que sa conformité aux règles de sécurité autorisant l’accès du public. Parce qu’il rend le site accessible, le Directeur Technique rend l’exposition possible. Afin que nulle entrave ne soit commise et qui remette en cause la conformité du site aux règles de sécurité, il convient que le régisseur d’exposition travaille en relation directe avec le Directeur Technique, ce dernier devant être pleinement informé des questions relatives à la sécurisation des œuvres, aux agencements et constructions temporaires, et à la sécurité du public. ​ Directeur technique (2/6) Les réglementations auxquelles sont soumis les Etablissements Recevant du Public prévoient le déploiement d’un certain nombre de systèmes, d’équipements et de balisages permettant d’assurer une gestion sécurisée de situations de crise. La sécurité incendie est le thème sécuritaire le plus développé concernant les E.R.P., au point qu’il est susceptible de contribuer à la morphologie du bâtiment. ​ Directeur technique (3/6) Sylvain Sorgato Sécurité incendie : cantonnements et zonage , 2004 la maison rouge, fondation Antoine de Galbert, Paris ​ La première responsabilité du directeur technique c’est de garantir la sûreté du public, et en particulier en cas de départ de feu ou d’incendie. Les réglementations en matière de sécurité incendie sont des obligations qui produisent des contraintes dures pour les architectes et les scénographes et sont souvent déterminantes sur la conception d’une structure durable ou temporaire. La sécurité incendie comprend le déploiement d’un certain nombre d’accessoires. Si l’on veut trouver le bon équilibre entre la présence requise de ces accessoires et la plus grande discrétion, la collaboration entre le directeur technique et le scénographe est indispensable, et ce dès les prémisses de la conception des constructions. ​ Directeur technique (4/6) Sylvain Sorgato Manuel d’Expographie – Direction Technique : Point de Rassemblement ​ En matière de sécurité du public, le directeur technique assure qu’à tout moment le public soit en mesure d’évacuer le bâtiment et d’être rassemblé dans le calme en un point sécurisé. L’évacuation du site doit faire l’objet d’un exercice annuel qui concerne les salariés de la structure et le public, encadré par les gardiens et le chef de poste, coordonné par le directeur technique. ​ Directeur technique (5/6) Sylvain Sorgato Manuel d’Expographie – Direction Technique : Unités de Passage et Fréquentation ​ La capacité de fréquentation d’un volume architectural est défini par le nombre et le dimensionnement de ses accès. C’est la responsabilité du directeur technique d’assurer que ces contraintes sont respectées, en particulier dans tout projet de construction temporaire. ​ Direction technique (6/6) Expographie Sylvain Sorgato Manuel d’Expographie – Direction Technique : Répartition du Réseau Electrique ​ Le réseau d’alimentation électrique est le deuxième point majeur placé sous la responsabilité du directeur technique. La conformité de ce réseau et son exploitation correcte sont en effet stratégiques puisque cela concerne tous les éclairages et les appareils électriques du bâtiment. Un mauvais usage de l’électricité pouvant causer des dommages humains et matériels irréparables, son accès est limité, toujours soumis à l’approbation du directeur technique et du régisseur d’expositions, et ne peut être réalisé que par des personnels qualifiés ou compétents. ​ VI - Expographie J’ai rédigé et enregistré sous la forme d’un MOOC le Manuel de l’Expographe . J’y avance une méthode qui permette aux sites d’exposition de disposer d’un service technique cohérent fondé sur le chaînage de la direction technique et de la régie. Le Manuel de l’Expographe se présente également comme un guide technique complet à l’usage de quiconque voudrait réaliser une exposition. ​ Expographie - servir une oeuvre Christian Giordano Installation de « Casto » de Virginie Yassef La Ferme du Buisson, Noisiel, 2013 ​ Pour servir correctement une œuvre il est nécessaire de repérer le vocabulaire et la grammaire de son auteur. Le vocabulaire c’est l’ensemble des gestes, techniques, matériaux, outils et accessoires couramment utilisés. La grammaire c’est l’usage qui est fait de ces techniques. Lorsque le vocabulaire et la grammaire d’une œuvre sont repérées, il est alors possible pour l’assistant de se mettre dans les pas de l’auteur de l’œuvre à servir. Une telle méthode peut être intéressante à l’usage des commissaires. ​ Expographie - un rapport aux oeuvres Sylvain Sorgato Dispatch des photographies de John Edward Heaton , août 2015 exposition : Guatemala , du 9 septembre au 31 octobre 2015, Maison Européenne de la Photographie, Paris ​ Accrocher les œuvres c’est les soumettre au code de l’institution qui juge de la hauteur convenable. Si il arrive que le cadre fasse partie de l’œuvre, c’est-à-dire qu’il ait été décidé et choisi par l’auteur de ce qu’il contient; il est beaucoup plus rare que ce soit le cas du clou qui lui, dépend de l’institution. Le dispatch est le préalable à l’accrochage pendant lequel une œuvre s’exprime avant que l’institution ne l’y autorise. Durant ce moment particulier, fugace, précaire, il arrive que certaines œuvres s’expriment assez bien. ​ Expographie - un rapport aux oeuvres Sylvain Sorgato Dispatch des photographies de John Edward Heaton , août 2015 exposition : Guatemala , du 9 septembre au 31 octobre 2015, Maison Européenne de la photographie, Paris ​ Le préalable à l’accrochage, c’est le dispatch. Le dispatch doit permettre de préciser une séquence décrite dans un cahier d’accrochage. Un plan ça n’est pas un espace. En se fondant sur l’irréductibilité de l’expérience de l’espace, nombre de commissaires tendent à faire l’économie du cahier d’accrochage. J’y vois une double erreur : Cela ouvre à des intentions qui ne seront transmissibles qu’oralement. Cela ne réalise pas le temps d’étude et de réflexion auquel invite l’élaboration d’un plan. Réaliser au préalable un plan d’accrochage n’interdit pas d’en changer une fois sur place. J’incline volontiers à penser que la réalisation préalable d’un plan d’accrochage peut nourrir utilement les changements qui auront lieu sur place. ​ Expographie - servir le public 131 H 131 j 131 k 131 H 1/3 Enjeux artistiques Sylvain Sorgato Public au Musée de Grenoble Musée de Grenoble, juin 2007 ​ L’exposition est une expérience particulière qui démontre que la liberté individuelle d’expression n’est possible que sous le régime de la réciprocité. Une partie de la liberté individuelle d’expression que la structure de légitimation accorde dans l’espace social aux artistes doit être restituée aux public. C’est ce qu’exprime l’exposition lorsqu’elle autorise le public à choisir, à décider de son parcours. Contrairement aux arts du spectacle, contrairement aux arts soumis à des structures narratives; l’exposition invite à l’appréhension globale de volumes architecturaux à l’intérieur desquels il est possible pour le visiteur de décider tu temps qu’il consacre à l’œuvre, voire de tourner le dos au tableau. ​ VII - Enjeux artistiques Christopher d'Arcangelo (1955-1979) When I State That I am an Anarchist, I Must also State That I Am Not an anarchist, To Be In the Keeping Wit The Idea of Anarchism (When you look at a painting, where do you look at that painting? What is the difference between a painting on the wall and a painting on the floor?) action au Musée du Louvre, Paris, 1976 ​ Servir correctement les œuvres et les expositions ou être force de proposition dans le cadre de ce service ne peut, de mon point de vue, se faire sans une pensée artistique. Je vais, pour conclure, vous présenter brièvement quelques idées que j’utilise couramment pour construire mon rapport aux œuvres, aus espaces d’exposition et au public. ​ Enjeux artistiques - servir des facultés Anonyme Public, Rembrandt National Gallery Londres ​ Le public jouit d’au moins deux facultés qui se combinent : Le discernement La faculté de juger Ces deux facultés sont sollicitées au moment de la visite de l’exposition. ​ Enjeux artistiques - le jugement de goût Est beau ce qui plaît universellement sans concept. ​ Emmanuel Kant citation extraite de la Critique de la Faculté de Juger, 1790 ​ En 1790 Emmanuel Kant précise que la beauté n’est pas à trouver dans l’essence de l’objet considéré mais dans la faculté d’un sujet à l’exprimer. Kant précise que cette faculté, cette puissance, est universelle et qu’aucun groupe humain n’en détient l’exclusivité. L’on voit ici la contribution de l’Esthétique à la construction d’une pensée politique, républicaine et démocratique. Si les champs d’application de cette faculté de juger peuvent être nombreux, Kant précise que ce qui fait la singularité du jugement de beauté c’est son désintéressement : il est sans conséquences ni sur la nature de l’objet, ni sur le point de vue d’un tiers. Le jugement de beauté ne peut donc être au mieux qu’un préalable, une étape vers autre chose. ​ Enjeux artistiques - une ontologie L’exécution de Louis XVI le 21 janvier 1793, place de la Révolution à Paris d’après une gravure allemande collection du Musée de l’Histoire Vivante, Montreuil ​ À la tête du pouvoir on ne trouve plus un représentant de dieu sur terre (exotique), mais un représentant élu par la communauté à laquelle il appartient. D’autorité divine, le suffrage va progressivement devenir universel. Je vois là une clef permettant de comprendre ce que peut être la modernité qui conduira à accepter par exemple que la peinture ne puisse renvoyer qu’à elle-même. ​ Enjeux artistiques - une ontologie La cuisine c'est quand les choses ont le goût de ce qu'elles sont. Brillat-Savarin Physiologie du goût, ou Méditations de Gastronomie Transcendante Sautelet, Paris, 1825 Puisée dans l’univers de la gastronomie, cette citation permet de voir la pénétration de l’auto-référencement dans la culture et dans les moeurs. ​ Enjeux artistiques- la culture François Roddier Thermodynamique de l’Evolution, un essai de Thermo-Bio-Sociologie Éditions Parole, Paris, 2013 L’homme est une espèce naturelle qui a inventé la culture comme stratégie de survie . La thèse de Jean-François Roddier pourraît être résumée ainsi : Succédant à l’information génétique (bactéries ; 3,8 milliards d’années) puis à la constitution des systèmes nerveux (paleo-mammifère : 250 millions d’années), l’invention de la culture (galets aménagés : 2,5 millions d’années) permet aux groupes humains une adaptation plus rapide et efficace entre eux comme à leur environnement. La culture est un pas vers les autres, un ensemble de faits et d’informations devant sans relâche être échangés entre les individus. ​ Enjeux artistiques- la place du désir... ... dans un Monde fini. François Roddier Thermodynamique de l’Evolution, un essai de Thermo-Bio-Sociologie Éditions Parole, Paris, 2013 L’art contemporain c’est celui qui reflète, relaye, ou les problématiques qui sont celles de son époque. Il en soutient et démasque les promesses; il en alimente et projette les attentes; il permet de comprendre, d’imaginer, d’accepter et de réagir. L’art contemporain est celui qui véhicule notre histoire pour y inscrire notre contribution. L’art qui nous est contemporain est celui qui contribue à situer la place que l’on accorde au désir dans un monde fini. ​ ​ ​ ​ Fin de l'exposé. Merci d'être arrivés au bout. Up

  • History of POP | sylvain-sorgato

    SYLVAIN SORGATO HISTORY of POP Cette page rassemble les éléments chronologique d'une séquence historique qui débute avec la naissance de Henry David Thoreau et se clôt le jour de la diffusion de Nature Boy par eden ahbez. BIO À propos À propos À propos À propos Blog KAÏROS RESSOURCES KAÏROS KAÏROS KAÏROS À propos À propos ARCHIVES Résultats de recherche 1891 George W. Johnson The Laughing Song 1911 Henry Burr and the Peerless Quartet Let Me Call You Sweetheart 1914 Filippo Tommaso Marinetti Zang Tumb Tumb 1921 The California Ramblers The Sheik of Araby 1923 Mistinguett La Java 1923 Monthéus La Butte Rouge 1923 Bessie Smith Baby Won't You Please Come Home 1924 Bascom Lamar Lunsford I Wish I Was a Mole in the Ground 1924 Georgius La Plus Bath des Javas 1924 Spike Jones The Charleston 1927 Bobby Leecan Nobody Needs You When You're Down and Out 1928 Bessie Smith Devil's Gonna Get You 1928 Kurt Weil Zuhälterballade 1929 Annette Hanshaw I Wanna Be Loved By You 1929 Helen Kane Me And The Man in The Moon 1929 Charley Patton Shake It And Break It 1930 Ethel Waters I Got Rythm 1844 Joseph Mallord William Turner peint Pluie, Vapeur et Vitesse 1845 4 juillet : Henry David Thoreau s'installe à Walden pour deux ans Joseph Mallord William Turner peint Sunrise with Sea Monsters Friedrich Engels publie La Situation des Classes Laborieuses en Angleterre en 1844 Arnold Rikli, à Seebach commence à donner des conseils de traitement hydrothérapeutiques aux employés de sa teinturerie qui sont malades 1847 Antoine Wiertz peint Deux Jeunes Filles ou La Belle Rosine ​ 6 septembre : Henry David Thoreau quitte Walden 1848 Karl Marx et Friedrich Engels publient à Londres le Manifeste du Parti Communiste ​ Révolution de Février ou Révolution Française de 1948 à Paris (fin le 25 février) ​ Jean-François Millet peint La Baigneuse Philipp Veit peint Germania 1849 Henry David Thoreau publie La Désobéissance Civile 1850 Gustave Courbet peint Un Enterrement à Ornans 1853 Herman Melville publie Bartleby : une histoire de Wall Street 1854 Gustave Courbet peint Bonjour Monsieur Courbet Gustave Courbet peint L'Atelier du Peintre ​ Arnold Rikli renonce à son entreprise de teinturerie à Veldes pour se consacrer exclusivement à ses méthodes thérapeutiques et crée son premier sanatorium à Veldes (Bled) Henry David Thoreau publie Walden ou la Vie dans les Bois 28 juin : naissance de Teodor Reuss à Augsbourg 1855 Walt Whitman publie un recueil de poèmes titré Feuilles d'Herbe 1856 6 mai : naissance de Sigmund Freud à Příbor, Tchéquie 1857 22 février : naissance de Robert Baden-Powell à Londres ​ Charles Baudelaire publie Les Fleurs du Mal Antoine Wiertz peint La Jeune Sorcière Jean-François Millet peint Des Glaneuses 1859 Jean-François Millet peint L'Angelus Jacques Boucher de Perthes théorise la possibilité d'une époque antérieure au déluge sous des climats différents et peuplée d'espèces différentes 1860 Dante Gabriel Rossetti peint Dantis Amor 1862 6 mai, décès de Henry David Thoreau à Concord, Massachussets ​ Victor Hugo publie Les Misérables Guillaume Benjamin Duchène expérimente l'Electrothérapie 1863 fondation à Leipzig de l'Association Générale des Travailleurs Allemands ​ Édouard Manet peint Le Déjeuner sur l'Herbe Charles Baudelaire publie Le Peintre de la Vie Moderne publication posthume de La Vie sans Principe par Henry David Thoreau 1864 5 octobre : naissance de Ida Hofmann à Freiberg (Saxe) 1865 Lewis Caroll publie Les Aventures d'Alice au Pays des Merveilles 1866 Auguste Renoir peint Le Cabaret de la Mère Anthony Gustave Courbet peint L'Origine du Monde Paul Verlaine publie les Poèmes Saturniens Emile Zola emploie le terme de naturalisme dans sa préface à la seconde édition de Thérèse Raquin

  • BIO REGISSEUR | sylvain-sorgato

    SYLVAIN SORGATO RÉGISSEUR BIO À propos À propos À propos À propos Blog KAÏROS RESSOURCES KAÏROS KAÏROS KAÏROS À propos À propos ARCHIVES Résultats de recherche 2023 GESTION TECHNIQUE Collection privée ​ ​ 2023 ACCROCHAGES Collections privées, Paris Constance Guisset, Desplans - Van Cleef & Arpels, Paris Guillaume Zuili - Martin Parr, Galerie Clémentine de la Féronnière Paris Salon de la Photo , Grande Halle de la Villette / CIRCAD Fondation Pathé-Seydoux, Paris Thomas Paquet, Galerie Thierry Bigaignon, Paris ​ 2022 GESTION TECHNIQUE Collection privée ​ 2022 ACCROCHAGES Collections privées, Paris J. Agnel - T. Klotz - F. Stucin & E. Mianes, Galerie Clémentine de la Féronnière Paris Boris Mikhaïlov - Karla Hiraldo Voleau, MEP, Paris Catherine Balet, Galerie Thierry Bigaignon, Paris ​ 2021 RÉGIE Bettina Rheims - Détenues , Institut pour la Photographie des Hauts de France, Lille ​ 2021 GESTION TECHNIQUE Collection privée ​ 2021 ACCROCHAGES Collections privées, Paris ALANTRA, Paris Jean de Pomereu, Galerie Thierry Bigaignon, Paris Mayer Brown Paris / CIRCAD Mishka Henner, Galerie Jean-Kenta Gauthier, Paris Les Douches La Galerie, Paris Galerie Clémentine de la Féronnière, Paris Fondation Pathé-Seydoux, Paris ​ 2021 CONSULTATION Ousmane Sow, Centre des Monuments Nationaux, Paris ​ 2020 ASSISTANCE TECHNIQUE Miquel Mont, commande Publique, Saint-Denis ​ 2020 GESTION TECHNIQUE Collection privée ​ 2020 ACCROCHAGES collections privées, Paris Silver Gray Invest, Paris Maison Européenne de la Photographie, Paris Fondation Pathé-Seydoux, Paris Centre des Monuments Nationaux, Paris Reims Couleurs du Nord , Galerie Clémentine de la Féronnière, Paris ​ 2019 RÉGIE Bettina Rheims - Détenues , Friche de la Belle de Mai, Marseille ​ 2019 ACCROCHAGES collections privées, Paris Liberty France / CIRCAD Cité de l'Architecture / CIRCAD Fondation Pathé-Seydoux, Paris U. Schulz-Dornburg - H. Hajjaj - Ren Hang - Coco Capitan, MEP, Paris Paris-Photo , salon d'honneur, Paris Palais de Tau, Centre des Monuments Nationaux, Reims ​ 2018 RÉGIE Bettina Rheims : Détenues , chapelle du Château de Vincennes Bettina Rheims : Détenues , château de Cadillac Dé(s)rives , galerie Aline Vidal, Paris Julien Salaud : Natures Sauvages , château de Rambouillet, France ​ 2018 ACCROCHAGES JR : Momentum - La Photographie Française Existe… - Nino Migliori, MEP, Paris Shego / Hego / Ego : Collection McEvoy Family, Salon d’Honneur, Paris-Photo David Shringley, galerie Anton Kern, FIAC, Grand Palais, Paris ​ 2017 ACCROCHAGES Collections privées, Paris Gao-Bo - Orlan - Michel Journiac, MEP, Paris Fondation Pathé-Seydoux, Paris Médiathèque de l’Architecture et du Patrimoine de Charenton-le-Pont Galerie André Magnin / Art-Paris Vanessa Beecroft, Galerie Caroline Smulders, Drawing Now Les Larmes des Choses : Collection H. de Alvear , Salon d’Honneur, Paris-Photo ​ 2016 ACCROCHAGES Collections privées, Paris V. Perez - D. Michener, A. Seranno, Herb Ritts, M. Gautherot, C. Spengler, MEP, Paris Fondation Pathé-Seydoux Institut Guerlain, Paris Institut de France, Paris Collection du MNAM, Paris-Photo ​ 2015 ASSISTANCE TECHNIQUE Véronique Joumard : Le Halo du Mécano , médiathèque de la Courneuve Élisabeth Ballet, Paris Alexandre Singh, SMAK, Gand ​ 2015 ACCROCHAGES Collections privées, Paris S. Couturier - G. Korganow - B. Plossu - G. Rondeau - B. H. Lartigue - A. Springs - M. Bonisson, MEP, Paris Collection , Rencontres photographiques de Arles Fondation Pathé-Seydoux, Paris Collection Enea Righi, Paris-Photo Pierre Henri, Galerie Aline Vidal, Paris 2014 RÉGIE Narcisse, l’Image dans l’Onde (cat.), A. Abdessemed, K. Attia, R. Baquié, P. Chang, M. Couturier, M. François, D. Graham, F. Hyber, A. V. Jannssens, A. Kapoor, Y. Kusama, A. Kwade, B. Lavier, C. Lévèque, F. Lemoyne, O. Munoz, M. Pistoletto, M. Rossi, F. Scurti, B. Viola, fondation François Schneider, Wattwiller Alexandre Singh CAFA , Beijing NBK, Berlin Victoria Gallery, University of Melbourne ​ 2014 ACCROCHAGE Collections privées, Paris Cerith Wyn Evans, fondation Louis Vuitton, Paris galerie Parra & Romero, FIAC 2014 acquisitions récentes du MOMA , New York, Paris-Photo 2014 Philippe de Gobert, Galerie Aline Vidal, Paris la Mémoire Traversée , Éléphant Paname, Paris Collections privées, Paris ​ 2013 RÉGIE Alexandre Singh musée Sainte-Croix des Sables d’Olonne biennale de Lyon fondation Hyppocrène, Paris collection privée, Paris la Centrale, Bruxelles ​ 2013 ACCROCHAGE Sergio Vega - Mimmo Jodice, Galerie Karsten Greve, Paris Galerie Aline Vidal Hermann de Vries, FIAC exposition de groupe (M. Mont, F. Morellet, S. Thidet) Drawing Now, Paris (T. De Giallully, F. Morellet, J.L. Vilmouth) M. Blazy, R. Fauguet, G. Goiris, N. Hylden, A. McEwen, A. Singh, Galerie Art : Concept, FIAC ​ 2012 ACCROCHAGE collections privées, Paris Cerith Wyn Evans, Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris (Cat.) oeuvres de la collection Andreas Züst, Centre Culturel Suisse, Paris (Cat.) galerie Karsten Greve, Paris Claire Morgan Adam Füss, Paris-Photo FIAC 2012, galerie Denise René et galerie Aline Vidal ​ 2011 RÉGIE Le Silo, exposition inaugurale, C. Andre, C. Bart, D. Buren, P. Downsbrough, Sol LeWitt, B. Lavier, F. Morellet, C. Rutault, R. Serra, N. Toroni, M. Verjux, L. Weiner, collection Jean-Philippe et Françoise Billarant (Cat.) ​ 2011 ASSISTANCE TECHNIQUE Véronique Joumard, commande publique Jérôme Borel, commande publique ​ 2011 ACCROCHAGE collections privées, Paris Une collection d’art contemporain Chinois , NEUFLIZE, Paris Alexandre Singh, galerie Art : Concept, Paris ​ 2010 ASSISTANCE TECHNIQUE Felice Varini : Deux disques dans le carré dans l’arche , Lindau (Allemagne) ​ 2010 ACCROCHAGE Collections d’entreprises, Paris Collections privées, Paris Philippe Pasqua, The Storage, exposition inaugurale, Saint-Ouen l’Aumône ​ 2010 ASSISTANCE TECHNIQUE Felice Varini / Krijn de Kooning, château de Blandy-les-Tours Véronique Joumard étude pour une commande publique, Vitry-sur-seine Peinture thermosensible, galerie 108, FIAC, Paris La confusion des sens , espace culturel Louis Vuitton, Paris (Cat.) ​ 2010 ACCROCHAGE David Lachapelle, rétrospective, Hôtel des Monnaies, Paris ​ 2008 RÉGIE la maison rouge (fin : avril 2008) Pilar Albarracin (cat.) Gregor Schneider : Süsser Duft Marie Maillard, Wall 0208 ​ 2008 ACCROCHAGE Sigurdsson : Prints of body and light , galerie G. Maubrie, Paris Pierre Ardouvin : La Chose , Centre d’Art Bastille / L.I.A., Grenoble ​ 2007 RÉGIE la maison rouge Sots Art (art et politique en Russie de 1972 à nos jours) Patrick van Caeckenbergh Felice Varini : Quatorze triangles Pavillon Seroussi (cat.) Tetsumi Kudo : La montagne que nous cherchons est dans la serre (cat.) Mutatis mutandis : extraits de la collection d’Antoine de Galbert Flavio Favelli Mounir Fatmi : Hommage à Jacques Derrida Jérôme Borel : Théâtre des opérations Daniela Franco : These shoes are made for walking John Menick : Occupation Hélène Delprat : w.o.r.k. & d.a.y.s. Nicolas Saada Suzanne Doppelt Sarkis : la Suite des Innocents P. Lévèque et S. Bouaziz : Fiancé Sophie Ristelhueber Vasco Araujo : Perruque ​ 2007 ASSISTANCE TECHNIQUE Vasco Araujo - Krzystof Wodiczko, galerie G. Maubrie, Paris ​ 2006 RÉGIE la maison rouge Busygoingcrazy, la collection Sylvio Perlstein (cat.), J. Albers, C. Andre, D. Baechler, B. & H. Becher, Ben, G. Bijl, E. Blumenfeld, Brassai, A. Breton, P. Eluard, D. Buren, P. Bury, A. Cadere, A. Calder, M. Cattelan, Christo, R. Long, B. Nauman, Sol Lewit, Man Ray, R. Ryman ... Henry Darger : Bruit et Fureur (cat.) Michaël Borremans : the Good Ingredients Denise A. Aubertin : les Livres cuits Une vision du monde : collection vidéo d’I. et J.-C. Lemaitre Nicolas Darrot : Oeuvre au noir ​ 2005 RÉGIE la maison rouge Luc Delahaye Dieter Appelt Arnulf Rainer et sa collection d’art brut (cat.) Berlinde de Bruyckère : Een Ann Hamilton : Phora François Curlet et Donuts : Spotless Gerda Steiner et Jörg Lenzlinger : Méta-Jardin ​ 2004 RÉGIE la maison rouge Central Station, collection Harald Falckenberg (cat.), V. Acconci, F. Ackermann, J. Baldessari, R. Barry, W. Büttner, J. Chamberlain, Erro, H.P. Feldman, Fischli & Weiss, D. Graham, R.Hamilton, M. Kelley, M. Kippenberger, (...) Anthony Mac Call : les films de lumière solide L’intime, le collectionneur derrière la porte (cat.), exposition inaugurale ​ 2003 RÉGIE château d’Arenthon, fondation C. et J.-M. Salomon, Alex Jan Fabre (cat.) Elisa Sighicelli (cat.) 2002 RÉGIE château d’Arenthon, fondation C. et J.-M. Salomon, Alex Collection 1 : un choix dans la collection C. et J.-M. Salomon (cat.), M. Berkhemer, L. Bourgeois, J. Coplans, T. Cragg, J. Fabre, A. Ferrer, A. Gormley, Y. Kusama, G. Limone, R. Longo, E. Neto, W. Niedermayer ... Georges Rousse Rebuts / Rébus , G. Chaissac, T. Cragg, A. et P. Poirier, B. Réquichot, K. Schwitters Passion Partagée, 21 collectionneurs de la région grenobloise (cat.), Art 38, ancien musée de peinture de Grenoble ​ 2002 ASSISTANCE TECHNIQUE Véronique Joumard, Ligne de lumière , université Stendhal, Échirolles, France ​ 2001 RÉGIE Gilbert & George (cat.), exposition inaugurale du château d’ Arenthon, fondation C. et J.-M. Salomon, Alex, France ​ 2001 ASSISTANCE TECHNIQUE Felice Varini Segni , Castelgrande Bellinzona, Suisse (cat.) Double diagonale : F.V. Hier und jetzt galerie Hoffmanm, Freidberg, Allemagne Anne et Patrick Poirier : Danger Zone 2000 RÉGIE C.N.A.C. Magasin, Grenoble Gary Panter Michael Smith (cat.) Fabrice Gygi (cat.) Christopher Williams Micropolitiques (cat.) ​ 2000 ASSISTANCE TECHNIQUE Felice Varini A travers l’ellipse , Sapporo, Japon Deux lignes pour quatre points, incursion-excursion 3 arcs de cercle exentriques , Art Unlimited, Bâle, Suisse 273 Bd Pereire , réactualisation, musée d’art moderne de la ville de Paris Mike Kelley : Test Room / Frame and Framed , Migrosmuseum, Zurich, Suisse Christoph Hinterhuber, Nouvelle Galerie, Grenoble ​ 1999 RÉGIE C.N.A.C. Magasin, Grenoble Mike Kelley (cat.) Jim Isermann : Vega John Miller, Economies Parrallèles Emilio Fantin : Rêves (cat.) L’architecture contemporaine en Flandres 1984-1998 La consolation (cat.) Managers de l’immaturité (cat.) Contextes différents ​ 1998 ASSISTANCE TECHNIQUE Felice Varini 360° rouge n°2 , 50 Espèces d’espace, centre de la vieille charité, Marseille, France ensemble de six peintures, coll. privée, Siège Central Allianz, Berlin, Allemagne Centre d’art la Criée, Rennes Martine Aballéa : Hôtel Passager (cat) , musée d’art moderne de la ville de Paris Angela Bulloch, le Consortium, Dijon ​ 1998 ACCROCHAGE musée d’art moderne de la ville de Paris, France Visions du Nord Edward Munch Mark Rothko ​ 1997 ASSISTANCE TECHNIQUE Martine Aballéa, L’émission invisible Felice Varini, le bel aujourd’hui , (cat.) , nouveau musée, Villeurbanne, France ​ 1997 ACCROCHAGE Gilbert & George, rétrospective (cat.), musée d’art moderne de la ville de Paris ​ 1996 ASSISTANCE TECHNIQUE Martine Aballéa : L'émission invisible Felice Varini Galerie le sous-sol, Paris exposition collective, Gilles Mahé et la galerie du placard, Saint Briac, France Ellipse plein vide, rouge et bleu, Siège central de la société Générale, Paris collection privée, Boll Utzingen, Suisse, architectes : Atelier 5 Autour d’une Passion , château de Fraïsse des Corbières Trapezio con due diagonali , collection privée, Lugano Porza, Suisse Elisse rossa piena , collection publique, Lugano Besso, Suisse Trapèze désaxé autour du rectangle , école nationale d’architecture de Nancy, France lycée de Morestel, France Dries van Noten, défilé femmes printemps, Paris, France Marie Clérin, portraits d’Andres Serrano, Brooklyn, U.S.A. ​ 1995 ASSISTANCE TECHNIQUE Martine Aballéa, L’émission invisible Felice Varini Fondation Émile Hugues, Vence, France Parking Grand Jardin, Vence, France Collection de la caisse des dépôts et consignations, Saint- Étienne, France commande privée, Union des Banques Suisses, Bâle, Suisse commande publique, école nationale de mécanique et de microtechniques de Besançon Passions Privées, musée d’art moderne de la ville de Paris, France commande publique, collège de Besso, Suisse collection privée, Riva, Suisse collection privée, Minusio, Suisse ​ 1994 ASSISTANCE TECHNIQUE Felice Varini Hôtel Huger, la Flèche, France Art Front Gallery, Tokyo, Japon Cinq peintures dans le parking Grand Palais, Euralille, Lille, France ​ 1993 ASSISTANCE TECHNIQUE Felice Varini la Filature, Mulhouse, France (cat.) musée cantonal des beaux-arts de Sion, Suisse (cat.) Helmaus, Zurich, Suisse exposition collective, musée d’art moderne de la ville de Paris commande publique, station Jean-Jaurès, métro de Toulouse, France ​ 1992 ASSISTANCE TECHNIQUE Felice Varini Expo 92 , pavillon Suisse, Séville, Espagne le consortium, Dijon galerie Jennifer Flay, Paris collection privée, Nantes ​ 1991 RÉGIE No Man’s Time , R. Agerbeek, H. Bond, groupe BP, A. Bulloch, collection Y. Ja et P. Devautour, S. Fleury, L. Gillick, D. Gonzales-Foerster, F. Gonzales-Torrès, P. Joseph, K. Killimnick, A. Morgana, J. Muyle, P. Parreno, R. Pettibon, Pruitt & Early, A. Ruppersberg, L.van der Stokker, X. Veilhan, villa Arson, Nice ​ 1991 ASSISTANCE TECHNIQUE Bernard Joisten, galerie Air de Paris, Nice Felice Varini Juste en Dessous 6 (cat.), villa Arson, Nice Poste Centrale de Genève, Suisse Isabelle Degeilh, Clementinum, Prague, Tchécoslovaquie Pierre Joseph et Phillippe Parreno : Snaking , galerie Air de Paris, Nice ​ 1990 RÉGIE, Franz Herrard Walter, villa Arson, Nice ​ 1990 ASSISTANCE TECHNIQUE Willy Kopf, villa Arson, Nice Claude Rutault, hôtel Windsor, Nice Cécile Bart, atelier, Saint Denis, France Marylène Negro, galerie Pierre Bernard, Nice J. Dauriac, P. Gonze, K. Sander, Construction and Progress , Lodz, Pologne (cat.) Paul Gonze, Mont des Arts, Bruxelles, Belgique ​ 1989 RÉGIE Noël Dolla, villa Arson, Nice (cat) ​ 1989 ASSISTANCE TECHNIQUE Robert Combas, Présence Panchounette, galerie Christianne le Chanjour, Nice Ben Vautier, atelier, Nice Pas à côté, Pas n’importe Où , J. Armeleder, R. Barry, L. Deleu, H. Duprat, B. Lavier, G. Mahé, M. Nordman, J.-L. Vilmouth, villa Arson, Nice (cat.) Peter Downsbrough, Rotterdam, Hollande John Armeleder, Erik Dietman, galerie Catherine Issert, Saint-Paul de Vence David Salle, exposition inaugurale, fondation Daniel Templon, Fréjus ​ 1988 ASSISTANCE TECHNIQUE Claude Rutault, 18 studios , villa Arson, Nice (cat.) Sous le Soleil Exactement , M. Corris, Y. Ja et P. Devautour, P. Downsbrough, J. Gerz, É. Maillet, H. Orochakoff, G. Traquandi, J. Vieille, J.-L. Vilmouth, villa Arson, Nice (cat.) Up

  • BIO ARTISTE | sylvain-sorgato

    SYLVAIN SORGATO ARTISTE BIO À propos À propos À propos À propos Blog KAÏROS RESSOURCES KAÏROS KAÏROS KAÏROS À propos À propos ARCHIVES Résultats de recherche 2023 EXPOSITION COLLECTIVE Carrés sur l'Axe , collectif Kaïros, en collaboration avec Léa Eouzan-Pieri NOPOTO , atelier Frédérique Lucien, Paris ​ 2020 EXPOSITION PERSONNELLE Les Dessins de Sylvain au Lieu Commun, Le Lieu Commun, Maisons-Alfort ​ 2020 EXPOSITION COLLECTIVE NOPOTO , atelier Frédérique Lucien, Paris ​ ​ 2018 EXPOSITION COLLECTIVE NOPOTO , atelier Frédérique Lucien, Paris ​ 2017 EXPOSITIONS COLLECTIVES La Main Invisible , La Belle Absente / Présente, Paris Utopies Fluviales : Prologue , MuséoSeine, Caudebec-en-Caux NOPOTO , atelier Frédérique Lucien, Paris ​ 2016 EXPOSITION COLLECTIVE NOPOTO , atelier Frédérique Lucien, Saint-Ouen ​ 2015 EXPOSITIONS PERSONNELLES Deux Mashups , galerie EdOÙard Paradis, Marseille Mashup XXVII , hôtel Elysées-Mermoz, Paris ​ 2015 EXPOSITIONS COLLECTIVES Hors des Murs 2 , Faculté des Lettres, Clermont-Ferrand MAD, COOP CLUB, la maison rouge, Paris NOPOTO , atelier Demeure et galerie Satellite, Paris ​ 2014 EXPOSITION PERSONNELLE Tractus Tractus Producit , galerie Frédéric Lacroix, Paris ​ 2014 EXPOSITIONS COLLECTIVES Interventions In Situ , Musée National de l’Homme, Paris Soirée dessinée #12 , galerie Talmart, Paris L’œil et le Cœur , Carré Sainte Anne, Montpellier (cat.) Monument à Georges Perec , L’Atelier Blanc, Villefranche de Rouergue à main levée , la Couleuvre, Saint-Ouen Le Mur , œuvres de la collection Antoine de Galbert, la maison rouge, Paris (cat.) Monument à Georges Perec , galerie Dix9, Paris The Drawer 7 , The Drawer, Paris When Cattitudes Becomes Form , galerie de l’Angle, Paris sur papier , galerie Frédéric Lacroix, Paris Confort Moderne , le Clovis XV, Bruxelles exposition inaugurale, galerie EdOÙard Paradis, Marseille Save the date , MRS, galerie Agnès B., Paris NOPOTO , atelier Bourdanove, Paris ​ 2014 : PUBLICATION The Drawer 7 Le rire ​ 2013 EXPOSITIONS COLLECTIVES Isabelle Grosse / Sylvain Sorgato , Home Contemporain, Paris A 3 à moi , instant 42, Taipei, Corée OFF le Salon du Dessin , Drawing Gallery, Paris 777#7 , château de Kerpaul, Loctudy Sun of a Beach , Denis Brun, Marseille Crémaillère de l’an 2000 , collectif IDIOM, le 104, Paris Soirée dessinée de la nuit blanche , Drawing Gallery, Vincennes Just Like Heaven , 3Some, Cergy NOPOTO , atelier Bourdanove, Paris ​ 2013 ÉDITION Christmas without you was a failure , carte postale 10 x 15 cm, NOPOTO ​ 2012 EXPOSITIONS COLLECTIVES 38ème salon de peinture et de sculpture , Maisons-Alfort Chic Dessin , Drawing Gallery, Paris Pour que les murs se souviennent , galerie Aline Vidal, Paris On n’est pas là pour vendre des cravates , Carole Manaranche, Lezoux Sous les toits … , Drawing Gallery, Paris FIAC 2012 , galerie Aline Vidal NOPOTO , atelier Bourdanove, Paris ​ 2012 EDITIONS et MULTIPLES Napoléon Bellucci, collection été 2012, Empires Ajaccio My apple is black , estampe, 10 exemplaires ​ 2011 EXPOSITIONS PERSONNELLES This shampoo does miracles , Guerkan & Ket’Ro, Paris I like it twice , galerie Benoît Lecarpentier, Paris This ain’t no joke , VOG, centre municipal d’art contemporain, Fontaine Pas au-delà du vernissage3 , C.O.N.S.O.L.E., Paris ​ 2011 EXPOSITIONS COLLECTIVES Sequenceur#1 Contemporain , Artcurial, Paris Save the date , Agnès B. , Paris Pas au-delà du vernissage4 , C.O.N.S.O.L.E., Paris ​ 2011 PUBLICATIONS Under the leaves , VOG Fontaine Sylvain Sorgato’s finest flowers , ENSAPC Cergy ​ 2011 TEXTES Entretien avec Sylvain Sorgato , Par Géraldine Longueville Eyes wide shut : les dessins micro politiques de S. Sorgato , par M.-C. Burnichon ​ 2011 EDITIONS et MULTIPLES Divertida ciudad industrial por voluntad poética , Amb. de France en Espagne Twelve stickers , sérigraphie, 50 ex. Grenoble ​ 2010 EXPOSITIONS PERSONNELLES 4ème salon du dessin contemporain , Carrousel du Louvre, Paris, galerie F. Giroux Success can wait , chez Antoine de Galbert, rue de Charenton, Paris (cat.) ​ 2010 EXPOSITIONS COLLECTIVES La Fabrique , exposition inaugurale, Bordeaux en mai, fais ce qu’il te plaît , Synesthésie, Saint-Denis Fuck Ooh! Ophtacalm Gallery, Nantes Arte Mare 2010 , théâtre de Bastia ​ 2010 TEXTE Variantes sur un original introuvable par Nathalie Marchal ​ 2010 ÉDITIONS et MULTIPLES Success can wait , badge, Centre d’art Bastille, Grenoble HardWase , application pour Ipad, Itunes store ​ 2009 EXPOSITIONS PERSONNELLES I are here , espace Delrue, Nantes Modzanga , Collège Cévenol, le Chambon-sur-Lignon Anywhere I can , Librairie Ecritures, Chabeuil Where did punk-rock go? Galerie Empires, Ajaccio There are many points of view , la maison rouge, fondation A. de Galbert, Paris ​ 2009 EXPOSITIONS PERSONNELLES Facebook Friends, a virtual reality , centre culturel de l’arsenal, Maubeuge Fumeurs en deuil et en colère , galerie Cécile Charron, Paris ​ 2009 TEXTES Sylvain Sorgato : et le verbe devint trait, par Marie Joseph Arrighi-Landini Sylvain Sorgato par Denis Parent ​ 2009 ÉDITION à moi, cd audio et livret, 2 000 ex. ed. Debruitetdesilence ​ 2008 EXPOSITION PERSONNELLE A taste for red remains , C.O.N.S.O.L.E., Paris ​ 2008 EXPOSITIONS COLLECTIVES 2ème salon du dessin contemporain , galerie Anton Weller, Paris Mail art , collectif Main Nain'm Main Naim, Pau Souvenirs de vacances , galerie l’Art de Rien, Paris Des certitudes, sans doute(s) , ESAD, Amiens ​ 2007 EXPOSITIONS COLLECTIVES 1er salon du dessin contemporain , galerie Anton Weller, Paris Au-tour de Robert , Immanence, Paris ​ 2004 EXPOSITION COLLECTIVE L’intime, le collectionneur derrière la porte, coll. H. Daled, la maison rouge, Paris ​ 2003 EXPOSITION COLLECTIVE Carta Bianca , galerie Plastica, Bologne ​ 1999 EXPOSITION COLLECTIVE Vidéothèque éphémère , Espace Croisé, Roubaix ​ 1998 EXPOSITION COLLECTIVE A bruit secret , C.C.C., Tours ​ 1997 EXPOSITION PERSONNELLE Sous la glace , galerie Sintitulo, Nice ​ 1997 EXPOSITIONS COLLECTIVES Who's Next? Paris, GPS et Muriel Colin, Paris Chez l’un l’autre , galerie Anton Weller, Paris Vidéo Flash , galerie Hohenthal und Bergen, Cologne Sound + Vision , Flèche d’Or Café, Paris ​ 1996 EXPOSITIONS PERSONNELLES Myself as splitted-up by a friend of yours , Bruxelles et Anvers Myself as a web's hexibitor , CMC virtual gallery et Anne Fourcroy ​ 1996 EXPOSITIONS COLLECTIVES Absolutely Fabulous , galerie Sintitulo, Nice Club du Capitaine Pip , espace Jules Vernes, Brétigny-sur-Orge Programme Vidéo , galerie Chez Valentin, Paris Précipité(e)s , galerie des Archives, org. GPS et Muriel Colin, Paris Précipité(e)s 2 , Flèche d'Or Café, GPS et Muriel Colin, Paris Thés vidéo , Corine Miret et Stéphane Olry, Paris ​ 1996 ÉDITIONS et MULTIPLES Sylvain Sorgato par Julien Lévy , disquette mac et pc, 100 exemplaires, Paris Lip lipstick drawings (Catherine, Martine, Elise) , sérigraphie, 19 exemplaires, Nice Un cent de dessin , étiquettes adhésives, reproduction illimitée, Paris ​ 1995 EXPOSITIONS COLLECTIVES Nice by Night 3 , Nice Voting Art , org. Eric Camus, Yves Rénier et Liz Tesla, Paris Mobile Home Vidéo , Ex in Arts et le Web Bar, Paris ​ 1995 ÉDITIONS et MULTIPLES Myself as very nervous in very red , sérigraphie, Nice, 20 exemplaires Myself as very freaked out in very green , sérigraphie, Nice, 20 exemplaires Myself as oversized at random , sérigraphie, sept version, 5 exemplaires, Nice Myself as humming pop songs in the car , cassette audio 60 minutes, 6 exemplaires, Nice Star sticker , dessins sur étiquette adhésive, 53 exemplaires, Nice Mémokid! , jeu de société, sérigraphie, 6 exemplaires, Nice Myself as a Chanel Hanbag , sérigraphie, 20 exemplaires, Nice ​ 1994 ÉDITIONS et MULTIPLES Drawings in variable color , disquette mac et pc, 40 exemplaires, Paris Myself as fancy in very blue , sérigraphie, 20 exemplaires, Nice Myself as wharping in time space , sérigraphie, 20 exemplaires, Nice Myself as the christmas boy , sérigraphie, 180 exemplaires, Nice ​ 1993 EXPOSITION PERSONNELLE Myself as the sweetest boy , galerie Alain Gutharc, Paris ​ 1993 EXPOSITION COLLECTIVE Futura Book Collection , galerie Air de Paris, Nice ​ 1993 PUBLICATIONS William & Edith’s choice , éditions la lettre volée, Bruxelles Anne’s choice , éditions la lettre volée, Bruxelles A short collection of bullet point markers , Bruxelles ​ 1992 EXPOSITION PERSONNELLE Myself as reduced to the minimum , galerie l’Autre Espace, Bruxelles ​ 1992 PUBLICATION Daniel’s choice , éditions la lettre volée, Bruxelles ​ 1992 TEXTES Sylvain Sorgato as a stupid boy par Christian Besson La légende continue, 92 situations pour Sylvain Sorgato par Daniel van der Gucht ​ 1992 ÉDITIONS et MULTIPLES Myself as strangled and hanged , figurine à assembler, 200 exemplaires, Bruxelles Myself as facing the winds , girouette, 5 exemplaires, Chabeuil Myself as in a cheap copy-book , cahier de dessins, 12 exemplaires, Chabeuil Myself as performing american classics , cahier de dessins, 12 exemplaires, Chabeuil ​ 1991 EXPOSITION COLLECTIVE Dessins , école des Beaux-Arts de Nîmes French Kiss II, le Retour , APAC, Nevers 1989 EXPOSITIONS COLLECTIVES Sculptures , villa Arson, Nice N.P ., Umpprumeini Vysoka Skola, Prague étudiants de 5ème année de l’EPIAR , villa Arson, Nice The Red Cross Project , exposition itinérante (Berlin, Lodz, Prague, Bratislava) ​ 1988 EXPOSITION COLLECTIVE Eden 17 , villa Arson, Nice Up

  • BIO ENSEIGNANT | sylvain-sorgato

    SYLVAIN SORGATO ENSEIGNANT BIO À propos À propos À propos À propos Blog KAÏROS RESSOURCES KAÏROS KAÏROS KAÏROS À propos À propos ARCHIVES Résultats de recherche 2023 Histoire de l'art, de 1778 à nos jours, UPT Montereau Expographie - Sciences et Techniques de l'Exposition, UPJV Amiens ​ 2009-2023 Expographie - Sciences et Techniques de l'Exposition, UPJV, Amiens ​ 2018-2022 Expographie - Sciences et Techniques de l'Exposition, IESA, Paris ​ 2017 Expographie - Sciences et Techniques de l'Exposition, L. Art university / POE Consulting ​ 2010-2017 Expographie - Sciences et Techniques de l'Exposition , Paris I - Sorbonne ​ 2014 Workshop , Micro-Édition ​ , ENSA, Limoges ​ 2011 Workshops Maîtres d'oeuvres / Maîtres d'Ouvrage , ESA de Clermont-Métropole Ah! Le Hall, ENSAPC, Cergy 2007 Jurys Prix Gras Savoie pour l'Art Contemporain, villa Arson, Nice DNSEP de l'école des Arts Décoratifs de Paris ​ ​ 1998 Pratiques Minimales de l'Art Contemporain , Université Paris 8 - Nanterre ​ 1997 Pratiques Minimales de l'Art Contemporain , Université Paris 8 - Nanterre ​ 1996 Pratiques Minimales de l'Art Contemporain , Université Paris 8 - Nanterre Up

  • ARCHIVES | sylvain-sorgato

    SYLVAIN SORGATO ARCHIVES BIO À propos À propos À propos À propos Blog KAÏROS RESSOURCES KAÏROS KAÏROS KAÏROS À propos À propos ARCHIVES Résultats de recherche

  • RESSOURCES | sylvain-sorgato

    SYLVAIN SORGATO RESOURCES BIO À propos À propos À propos À propos Blog KAÏROS RESSOURCES KAÏROS KAÏROS KAÏROS À propos À propos ARCHIVES Résultats de recherche UTOPIA 30 ans de Montages

  • BIO COMMISSAIRE | sylvain-sorgato

    SYLVAIN SORGATO COMMISSAIRE BIO À propos À propos À propos À propos Blog KAÏROS RESSOURCES KAÏROS KAÏROS KAÏROS À propos À propos ARCHIVES Résultats de recherche 2023 Carrés sur l'Axe (cat), J. Borel, La Furieuse Company, Léa Eouzan-Pieri, C. Hinterhuber, C. Jankovski, G. Lego, S. Loye, M. Mont, J. Savoye et S. Sorgato, Vernou sur Seine et ses environs 2019 Jean-Philippe Roux, Hôtel Élysées-Mermoz, Paris ​ 2018 Hôtel Élysées-Mermoz, Paris Sans Clou ni Vis , John M. Armleder, C. Hinterhuber, G. Lego et O. Malessène Élise Bergamini : Sans Titre Apparent (cat.) Florent Audoye : Paperwork ​ 2017 Hôtel Elysées-Mermoz, Paris Sophie Chaintrier : Là où je suis, j’allais déjà Ce que la photographie peut pour l’art , E. Bernadas, O. Breuil, R. Cattenoz, N. Chesnais, C. Giordano, C. Laigle, N. Nadaud, N. Polovski, É. Poisson, L. Poulet et S. Sorgato Jeu de Mains , F. Arraya, O. Breuil, C. Cuzin, C. Giordano, C. Hinterhuber, H.-S. Jin, G. Lego, O. Malessène, C. Martin, V. Mesaros, J. Savoye, We Are The Painters Be my Guest, O. Breuil, C. Cuzin, É. Duserre, G. Lego, O. Malessène, J. Savoye, We Are The Painters La Main Invisible , F. Audoye, V. Balatsos, J. Blanpied, J. Borel, M. Bourdanove, O. Breuil, D. Brun, A. Callay, C. Cuzin, J.-F. Demeure, É. Duserre, L. Eouzan-Pieri, A. Erre, I. Ferreira, P. Fraenkel, La Furieuse Company, L. Gary, C. Giordano, C. Hinterhuber, C. Laroche, G. Légo, J. Lévy, A. Lucas-Gary, O. Malessène, C. Martin, V. Mesaros, M. Mont, É. Msika, J. Rault, M. Sanheira, J. Savoye, T. Schaelstraete, Z. Sharipova, A. Sorgato, S. Sorgato, J.-M. Thommen et E. Villard, La Belle Absente / Présente, Paris ​ 2016 Hôtel Elysées-Mermoz, Paris L’avaleur de langage ment : Pierre Fraenkel et la Furieuse Company Isabelle Ferreira : She always folds her napkins in the shape of a flower Martin Bourdanove : les Lucioles Christophe Cuzin : Hoops! Elvire Bonduelle : Le Meilleur Monde Léa Eouzan-Pieri : Neyret Peter Downsbrough : Books / Livres / Libbri / Boeken / Bücher / Książki ​ 2015 ​ Colombe Marcasiano : Greetings!, Hôtel Élysées-Mermoz, Paris LivreS d’ArtisteS , M. Aballéa, K. Christidi, C. Cuzin, L. De Leersnyder, J. M. Espitallier, B. Géhanne, N. Guiet, V. Joumard, L. Le Bricomte, E. Maillet, C. Marcasiano, M. Mont, E. Msika, (…) LivreS d’ArtisteS Premium, J. Borel, M. Bourdanove, O. Breuil, C. Dugit-Gros, c. Laroche, R. Martinez (…) ​2013 Loft-Artplace, Paris Édouard Prulhière Guillaume Millet : Les Peintures Grises Miquel Mont ​ 2012 Andrew Dadson, On Kawara et Adam McEwen, Loft-Artplace, Paris Pour que les murs se souviennent , J.-M. Alberola, J. M. Armeleder, É. Boutry, c. Cuzin, T. de Giallully, E. Heydayat, V. Joumard, M. Mont, F. Morellet, C. Rutault, S. Sorgato, S. Thidet et F. Varini, Galerie Aline Vidal, Paris ​ 2011 C.O.N.S.O.L.E. , Paris Pas au-delà du vernissage 4 - Les artistes habitués du Bar du Marché Pas au-delà du vernissage 2 - un dessin mural de Stephen Loye Pas au-delà du vernissage 1 - une peinture murale de Pierre Fraenkel 2007 Fred Sandback : Minimal / Maximal , Musée de Grenoble / CAB Grenoble Stéphane Albert et Nicolas Guiet : Antistatique , la maison rouge, Paris Up

bottom of page